La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    41 969,95
    -8 661,90 (-17,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Procès du meurtre d'Ahmaud Arbery: des débats raciaux au cœur de la sélection des jurés

·1 min de lecture

La fastidieuse sélection des jurés se poursuit depuis lundi dans le procès du meurtre d’Ahmaud Arbery, cet Afro-Américain de 25 ans tué par trois hommes blancs alors qu’il faisait son jogging dans la petite ville de Brunswick en Géorgie, en février 2020. Le choix des jurés s’avère particulièrement long car un nombre record de jurés potentiels ont été convoqués. Tous vont être interrogés par l’accusation et la défense. Au cœur de cette sélection, la question du racisme.

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

La défense l’assure : dans ce procès, il ne s’agirait pas de racisme. Pourtant, dans ses questions pour sélectionner le jury, c’est bien de racisme dont il s’agit : « Est-ce que vous soutenez le mouvement Black Lives Matter ? », « Avez-vous participé aux manifestations antiracistes ? », ou encore « Pensez-vous que le drapeau confédéré soit un symbole raciste ? »

Un détail capital car la voiture avec laquelle les accusés ont pris en chasse Ahmaud Arbery avant de le tuer portait un drapeau confédéré sur sa plaque d’imatricalutaion ; un signe souvent perçu comme un symbole du passé esclavagiste américain.

Malgré une vidéo accablante de ce meurtre, les trois accusés – Gregory McMichael, son fils Travis McMichael et William Bryan – plaident non coupables. Ils assurant avoir agit au nom d’une loi, aujourd’hui révoquée, qui permettait, au moment des faits, à tout habitant de Géorgie d’arrêter un individu soupçonné de cambriolage.

L’enquete a pourtant éliminé la piste du vol. L’accusation, qui voit dans le meurtre de ce joggeur noir non armé un mobile uniquement raciste, craint que la défense ne tente d’exclure les jurés sur une base raciale. Le bras de fer préfigure un processus qui pourrait durer des semaines, car au total, un millier de personnes ont été convoquées pour composer les 12 membres de ce futur jury.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles