La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 526,04
    -1 410,01 (-4,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Procès Lelandais : avant le verdict, la défense répète que l'accusé ne voulait pas tuer

·1 min de lecture

Le dénouement est proche dans le procès de Nordahl Lelandais, où le verdict est attendu mardi dans la soirée. Alors que l'ancien maître-chien est jugé pour le meurtre du caporal Arthur Noyer aux assises de la Savoie depuis la semaine dernière, l’avocate générale a requis la peine maximale 30 ans de prison contre lui, mardi matin . L'après-midi, la parole était à la défense : Nordahl Lelandais a présenté une dernière fois ses excuses à la famille Noyer la plaidoirie de son avocat Me Jakubowicz.

Démonter l'accusation sur l'intention de tuer

Nordahl Lelandais a répété qu’il n’avait jamais voulu la mort d’Arthur Noyer "jamais jamais". Son avocat a quant à lui cherché à démonter point par point l’accusation qui retient l’intention de tuer. Selon lui, le mobile sexuel ne tient pas : Nordahl Lelandais avait deux partenaires à l’époque, une femme et un homme disponibles à toute heure du jour et de la nuit.

>> LIRE AUSSIProcès Lelandais : un homme "à l'abri de la culpabilité et de la honte", selon les experts

Concernant les coups de poing mortels, Me Jakubowicz a plaidé que lorsqu'on veut tuer on ne frappe pas au visage. Pour la dissimulation du corps, l’accusé a juste cherché à s’en débarrasser, selon son avocat. Quant à l’extrême vulnérabilité du caporal Noyer, "on parle d’un militaire de 23 ans dans la force de l’âge, Il n’est peut-être pas bagarreur mais il sait se défendre".

Hommage à la justice

Alain Jakubowicz a admis les incohérences et les mensonges de son client mais ...


Lire la suite sur Europe1