Marchés français ouverture 5 h 43 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 379,45
    -192,42 (-0,72 %)
     
  • EUR/USD

    0,9575
    -0,0023 (-0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    19 996,78
    -461,30 (-2,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,35
    -18,79 (-4,09 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Procès de l’attentat du 14-juillet à Nice : « Je n’ai pas réussi à la désarmer »… L’un des héros témoigne

compte rendu - Les victimes de l’attentat de Nice vont se succéder à la barre pendant plusieurs semaines pour raconter ce qu’elles ont vécu

A la cour d’assises spécialement composée de Paris,

« Sur le coup, j’ai pensé à un accident de la route. Jamais je n’ai pensé à un acte terroriste ». Au moment où le camion passe devant lui, Gilles Gamberi pense que le conducteur a fait un malaise. Il s’élance vers le poids lourd et se met en tête de couper le contact pour stopper le véhicule. Mais en montant sur le marchepied, ce n’est pas un homme évanoui que découvre cet ancien cheminot, mais une arme braquée sur lui. Celle de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, le conducteur du camion qui a foncé sur la foule, faisant 86 morts et plus de 400 blessés.

Jean et tee-shirt blanc, celui que l’on a surnommé « l’autre héros de Nice » - avec Franck Terrier, « l’homme au scooter » –, s’avance à la barre de la cour d’assises spéciale de Paris, ce mercredi. Pendant plusieurs minutes, il raconte en détail comment il a tenté de stopper le terroriste le 14 juillet 2016.

« Je ne sais pas ce qui m’a pris »

Ce soir-là, Gilles Gamberi s’arrête sur la promenade des Anglais pour écouter un concert avec des amis. Mais quelques minutes plus tard, un fracas attire son attention. « Au moment où je me suis retourné, j’ai vu une masse blanche, je me suis projeté sur la chaussée », raconte-t-il. Quand il reprend ses esprits, des dizaines de co(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Procès de l’attentat de Nice : Un homme victime d’une balle perdue « probablement » tirée par un policier va témoigner
Procès de l’attentat du 14-juillet à Nice : « Je pense au sourire du jeune Brodie »… Le délicat travail d’identification des victimes
Procès de l’attentat du 14-juillet à Nice : « Elle ne vit plus, elle survit… », le traumatisme des enfants en question