Marchés français ouverture 51 min
  • Dow Jones

    31 802,44
    +306,14 (+0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 609,16
    -310,99 (-2,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 027,94
    +284,69 (+0,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,1861
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 578,82
    +37,99 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    45 203,57
    +1 937,09 (+4,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 079,75
    +55,54 (+5,42 %)
     
  • S&P 500

    3 821,35
    -20,59 (-0,54 %)
     

Procès en destitution de Donald Trump: 45 sénateurs républicains votent contre

·2 min de lecture

Les sénateurs américains ont prêté serment, mardi 26 janvier, en tant que jurés dans la perspective du procès de Donald Trump. Celui-ci débutera dans deux semaines pour laisser le temps à l’ancien président de préparer sa défense, et à la Chambre haute de confirmer la nomination des membres du cabinet de Joe Biden. Mais des questions de procédure voient le jour.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Il faudrait que dix-sept républicains se rangent aux côtés des démocrates pour que Donald Trump soit condamné à l’issue de ce procès. Mais peu d’élus de ce parti vont oser défier l’ancien locataire de la Maison Blanche, toujours très populaire au sein de l’électorat conservateur. C’est en tous cas ce qu’indique un vote de procédure ce mardi.

Debout, la main droite levée, les sénateurs jurent de servir la justice de manière impartiale pendant le procès en destitution. Mais à peine son serment prononcé, Rand Paul, élu du Kentucky, conteste la procédure.

Trump, un « un citoyen privé »

« Depuis midi, mercredi dernier, Donald Trump n’occupe aucune position listée dans la Constitution. C’est un citoyen privé. Je dépose donc une objection. Cette procédure viole la Constitution et n’est pas conforme. »

Chuck Schumer, chef de la nouvelle majorité démocrate, rétorque immédiatement : « La théorie selon laquelle la destitution d’un ancien responsable est anticonstitutionnelle est complètement erronée, quelle que soit l’analyse : du point de vue du contexte constitutionnel, de la pratique historique, et du sens commun le plus basique. »

L’objection de Rand Paul est soumise au vote : 45 républicains sur 50 le rejoignent pour contester la légalité du procès de Donald Trump. Parmi eux, Mitch McConnell qui a pourtant reconnu la responsabilité de l’ex-président dans les émeutes du Capitole. Seuls cinq élus républicains ont rallié les démocrates. Il en faudra 17 pour obtenir la condamnation du président à l’issue du procès. Cela semble de plus en plus improbable.

Le sénateur qui va présider le procès Trump brièvement hospitalisé

Le sénateur démocrate Patrick Leahy, qui sera chargé de présider le procès en destitution de Donald Trump au Sénat américain, a été brièvement hospitalisé mardi après avoir indiqué ne pas se sentir bien.

« Après avoir reçu les résultats des tests et après avoir été examiné, le sénateur Leahy est maintenant rentré chez lui. Il est impatient de se remettre au travail », a déclaré son porte-parole dans un communiqué.

Le sénateur, âgé de 80 ans, venait de présider à Washington, d'une voix fatiguée, la prestation de serment des sénateurs qui feront office de jurés lors du procès, prévu à partir du 9 février, de l'ex-président accusé « d'incitation à l'insurrection » dans l'assaut meurtrier du Capitole, le 6 janvier.