La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,73 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +5,90 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    37 540,17
    -2 658,23 (-6,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +0,14 (+0,21 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,94 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,98 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,47 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,87 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4099
    +0,0048 (+0,34 %)
     

Le procès d'Epic Games contre Apple s'ouvre aujourd'hui

·1 min de lecture

Le procès intenté par Epic Games à Apple s'ouvre lundi dans un tribunal californien et sera suivi de près par toute l'industrie des technologies, car l'éditeur du jeu phénomène Fortnite tente de remettre en cause le fonctionnement des plateformes dominantes, qui contrôlent l'immense économie des applications mobiles. L'été dernier, Epic Games a jeté un pavé dans la mare en proposant à ses joueurs d'acheter la monnaie virtuelle de Fortnite moins cher s'ils passaient directement par leur système de paiement, et non par celui d'Apple, qui prélève une commission de 30% sur ces transactions.

La marque à la pomme a immédiatement retiré le jeu de l'App Store, son magasin d'applications, incontournable sur les iPhones et iPads pour télécharger des applis. Les adeptes du titre de "battle royale" (tir et survie) qui n'ont que des appareils mobiles Apple n'ont plus eu accès aux mises à jour depuis. Epic Games a déposé plainte contre le groupe californien pour abus de position dominante.

À lire aussi — Voici à quoi vous attendre avec 'Fortnite' sur PS5 et Xbox Series

Après des mois de va-et-vient légal et médiatique, l'affaire va être entendue par la juge Yvonne Gonzalez Rogers pendant trois semaines à Oakland, une ville voisine de San Francisco. Les deux sociétés se sont mises d'accord pour un procès sans jury. Tim Cook et Tim Sweeney, les deux patrons, doivent témoigner en personne. En revanche, à quelques exceptions près, les équipes des avocats, la presse et le public assisteront aux échanges (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'UE autorise pour la première fois la mise sur le marché d'insectes comme aliments pour l'homme
Voici ce qu'il faut savoir sur la bataille juridique entre Apple et Fortnite
Le vaccin Pfizer devrait prochainement être autorisé pour les enfants de 12 ans et plus aux États-Unis
Apple, Facebook, Amazon... Les géants de la tech à la conquête de l'industrie du podcast
Pourquoi Amazon, Apple et Alphabet veulent gagner la bataille des voitures autonomes