La bourse ferme dans 1 h 39 min
  • CAC 40

    5 612,61
    -4,66 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 603,41
    +0,74 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    30 917,17
    +102,91 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    +0,0045 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 836,60
    +6,70 (+0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    30 638,29
    +465,30 (+1,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    737,00
    +21,80 (+3,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,83
    +0,47 (+0,90 %)
     
  • DAX

    13 852,14
    +3,79 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 715,60
    -5,05 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    13 094,71
    +96,20 (+0,74 %)
     
  • S&P 500

    3 786,10
    +17,85 (+0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3609
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Procès des attentats de 2015: les avocats des parties civiles pilonnent l'attitude des accusés

·2 min de lecture

Suite des plaidoiries des parties civiles au procès des attentats de janvier 2015. Parmi la quinzaine d’avocats qui ont plaidé ce jeudi après-midi, la cour a entendu plusieurs représentants de survivants et proches de victimes de l’Hyper Cacher. À commencer par Maître Elie Korchia, avocat des deux caissières du supermarché et Maître Laurence Cechman, conseil des familles de deux des quatre victimes d’Amedy Coulibaly.

Avec notre envoyée spéciale à la Cour d'assises spéciale de Paris, Laura Martel

« " Vous êtes les deux choses que je déteste le plus, juifs et Français. " Si une phrase devait résumer toute la haine de Coulibaly, ce serait celle-ci, rapportée par Zarie, elle qui a vécu avec son amie Andréa, 4 heures et 4 minutes d’enfer au plus près de l’assassin », débute Maître Korchia.

Deux jeunes femmes, pointe l'avocat, qui représentent deux visages de la souffrance : Andréa, murée dans le silence, et Zarie, venue dire la vérité de l’horreur, pour elles deux et pour les morts. Zarie venue aussi rappeler, dit-il, que « ce procès est celui de l’antisémitisme qui a tué sur notre sol », un antisémitisme qui traverse les âges.

À lire aussi : Procès des attentats de janvier 2015: la détresse des victimes de l'Hyper Cacher

« C'est toujours la même chose : mort aux juifs, sales juifs », martèle à sa suite Laurence Cechman. « Pourquoi ? Mais il n’y a pas de réponse. C’est une haine, elle ne s’explique pas, elle est là, perdure, mute, s’insinue partout », souligne-t-elle.

Puis les deux avocats d’aborder la responsabilité des accusés « proches, redevables ou en business avec Coulibaly, ils forment ce cercle de confiance sans lequel il n’y a ni préparation ni commission d’attentat », avec Ali Riza Polat « en pivot » affirme Maître Lorchia. « Vous, messieurs, êtes à l’origine de toute cette douleur », les apostrophe sa consœur, « Alzheimer précoce, cécité foudroyante, rien n’est sorti de vous messieurs, Coulibaly n’était pas radicalisé ? On a atteint la tartuferie », leur lance l’avocate, avant de conclure d’un vœu à la cour « que votre verdict soit le bâtisseur d’un chemin supposé impossible d’éradiquer cet islam jihadiste, et au nom du peuple français, que vous rétablissiez les principes de notre démocratie, où chaque juif a sa place. »