La bourse ferme dans 6 h 20 min
  • CAC 40

    7 148,04
    -18,23 (-0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 225,04
    -16,08 (-0,38 %)
     
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0929
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,10
    -3,70 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    21 444,12
    -518,95 (-2,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,00
    -10,32 (-1,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,22
    +0,34 (+0,45 %)
     
  • DAX

    15 414,58
    -94,61 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 842,01
    +21,85 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2236
    +0,0007 (+0,05 %)
     

"Les prix vont exploser”: Lidl France fustige un texte de loi “pro-multinational"

P. Vassal/Haytham-Réa

Michel Biero, dirigeant de Lidl France s’agace contre une proposition de loi qu'il juge “pro-inflation” et “pro-multinationales”. Le texte porté par le député Renaissance Frédéric Descrozaille a été validé ce mercredi en commission.

Le texte de loi explosif sur les prix en supermarché continue de déchaîner les passions. “C’est une loi pro-inflation, pro-multinationale, mais surtout pas pour le consommateur. Ça va exploser”, tempête Michel Biero, le dirigeant de Lidl France ce jeudi 12 janvier. Dans “Apolline Matin” sur RMC, le directeur exécutif des achats, du marketing et de la communication de Lidl France fustige la proposition de loi portée par le député Renaissance Frédéric Descrozaille, validée en commission mercredi. Elle sera examinée en séance plénière le 16 ou le 17 janvier.

Le texte de loi surnommé Egalim 3 porte sur les négociations annuelles entre industriels et distributeurs et pourrait accélérer la hausse des prix dans les rayons voulue par les fournisseurs. De quoi échauffer les esprits des dirigeants d’enseignes qui craignent de voir leurs clients quitter leurs rayons vers ceux des concurrents, en pleine tempête inflationniste.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Vers "des hausses de 30 à 50%" sur "les étiquettes des rayons"

Pour Michel Biero, l’article 3 de la proposition de loi acte “la fin des négociations”. “Aujourd’hui, un industriel qui nous demande 30% en décembre, on a jusqu’à fin février pour négocier. Cette loi est là uniquement pour défendre les multinationales. Elle n’est pas là pour défendre les TPE, ni les PME, ni les ETI. Elle a été poussée par les lobbyistes et les multinationales pour défendre ces mêmes multinationales. Elle dit que si on nous demande 30%, et qu’au 1er mars nous n’avons pas trouvé d’accord, on nous imposera de payer les 30%”, grince-t-il sur RMC.

Une “loi pro inflation” qui risque d’entraîner des hausses de 30 à 50% sur les étiquettes des rayons, selon Michel Biero. Il tacle au passage les politiques, “des pom[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi