Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 145,19
    +33,85 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 327,83
    -32,50 (-2,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,34
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Le prix de Twitter Blue est mensonger : il n’inclut ni la TVA, ni les frais bancaires

En affichant un prix de 8 euros sans les taxes, pour l’abonnement Twitter Blue, Twitter commet déjà une infraction. Ce n’est pas la seule : le réseau social d’Elon Musk n’indique nulle part qu’il s’apprête à effectuer un paiement à l’étranger, susceptible d’ajouter des frais bancaires.

Y a-t-il quelque chose de correct avec l’abonnement Twitter Blue ? En plus de faire payer pour un service historiquement gratuit, de ne pas respecter la loi française en affichant un prix sans la TVA et de n’offrir quasiment aucune fonction indispensable, le service payant d’Elon Musk a un autre défaut caché. Il provoque un paiement à l’étranger, qui peut être soumis à des frais bancaires variables en fonction de votre banque. Pour notre test de Twitter Blue, nous n’avons donc pas été débités de 9,60 euros comme initialement consenti, mais de 10,18 euros. D’autres peuvent payer plus ou moins selon leur banque, mais le fait de cacher la nature du paiement a quelque chose d’anormal.

De 8 euros à 10,18 euros pour accéder à Twitter Blue

Au lancement de Twitter Blue en France le 3 février 2023, le fait que Twitter mette en avant un prix 8 euros par mois hors taxe avait été vivement critiqué. L’article 1 de l’arrêté du 3 décembre 1987 est pourtant formel : en France, « les prix se doivent d’être indiqués en euros et toutes taxes comprises (TTC), de manière visible et compréhensible ».

[Lire la suite]