La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 184,47
    +101,69 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Les prix se stabilisent enfin à Bordeaux, profitez-en !

Après une très bonne année 2021, le marché immobilier bordelais s’équilibre. Le stock de biens à vendre s’est reconstitué ces derniers mois, sans pour autant entraîner une baisse des prix. Bordeaux reste attractif. Selon Meilleurs Agents, les prix ont progressé de +1,9 % en un an et de +329 % sur vingt ans ! La physionomie du marché a changé en peu de temps, les quartiers phares marquent le pas. Surtout, la ville s’apprête à appliquer l’encadrement des loyers au deuxième semestre 2022. Triangle d'or : 9.000 euros le m2 Pour les prix des appartements anciens, Bordeaux conserve sa place dans le trio de tête des grandes villes les plus chères avec Lyon et Paris. La demande reste dynamique mais elle n’est plus supérieure à l’offre. Elle est aussi plus exigeante et les délais de vente commencent à se rallonger. Dans le centre historique, les prix restent élevés et leur progression, de ce fait, n’est pas aussi importante que dans les autres quartiers selon la Chambre des notaires de Gironde. Ici, le prix médian se situe à 5.600 euros le mètre carré alors qu’il est de 4.600 euros sur l’ensemble de la ville. Concurrencé par les maisons, le marché des grandes surfaces en cœur de ville stagne tandis que celui des petites surfaces reste dynamique. Ces dernières sont la cible privilégiée des investisseurs et des primo-accédants qui apprécient la proximité des commerces et des lieux de vie. Dans le quartier de l’Hôtel de ville, un petit deux pièces de 30 m2 a été vendu 165.000 euros (5.500 euros le m²) tandis qu’un appartement familial de 104 m² trouvait acheteur à 610.000 euros (5.865 euros le m2), des prix dans la moyenne des quartiers historiques. Maintenant que le tourisme reprend, les prix des petites surfaces tant convoitées pour la location de courte durée peuvent atteindre 8.000 à 9.000 euros le mètre carré dans le Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles