La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 717,30
    -436,52 (-2,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Le prix du pain flambe en Europe, la France relativement épargnée par cette hausse

© (CHINE NOUVELLE/SIPA)

Le prix du pain a augmenté de 18% dans l’ensemble de l’Union européenne, avec un bond de 66% en Hongrie. En comparaison, la France est le pays d’Europe le moins touché par cette hausse des prix avec « seulement » 8% d’inflation.

Véritable indicateur économique, le prix du pain a autant flambé en France que dans le reste de l'Union européenne. Selon des chiffres publiés par Eurostat, le prix du pain a augmenté de 18% en Europe en un an. Parmi les pays membres de l'UE, c'est la Hongrie qui subit la plus forte hausse, avec 66% d'inflation en un an. Les pays de l’est de l’Europe sont de loin les plus touchés avec des hausses globales supérieures à 30%. L’Allemagne est au milieu du gué avec 18% d’augmentation quand la France ferme la marche puisqu’elle est le pays d’Europe où cette hausse des prix a été la plus contenue, avec « seulement » 8% d'inflation en un an.

« Une énorme augmentation par rapport à août 2021 », note toutefois Eurostat, puisqu'à cette période, « le prix du pain était en moyenne 3% plus élevé qu'en août 2020 ». Cette flambée européenne est évidemment liée à la guerre en Ukraine, « qui a considérablement perturbé les marchés mondiaux, car la Russie et l'Ukraine étaient de grands exportateurs de céréales, de blé, de maïs, d'oléagineux (notamment de tournesol) et d'engrais », explique le site de statistiques européennes.

La hausse des prix pourrait continuer

Le 16 mai dernier, la tonne de blé avait atteint un prix record en étant affichée à 438,25 euros pour 1 000 kg. Depuis, le cours a diminué, tout en restant à de très hauts niveaux. Mardi 20 septembre, la tonne de blé tendre était affichée à 325 euros sur les marchés, en très légère baisse. Mais outre les matières premières, le prix...

Lire la suite sur Le JDD

VIDÉO - Marc Touati : "Qui profite aujourd’hui de la hausse des prix du cours du pétrole et du gaz ? La Russie. Indirectement, on est en train de financer la guerre"