Marchés français ouverture 4 h 12 min
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 527,16
    +52,89 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,1806
    -0,0020 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    24 815,49
    +29,36 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    10 958,17
    +1 600,51 (+17,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,96
    +4,86 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

Prix Nobel : seulement 1 personne sur 5 atteinte de l'hépatite C sait qu'elle a cette maladie

·2 min de lecture

Qualifiée par le jury du Nobel de "problème de santé mondial majeur", l'hépatite C tue 400.000 personnes chaque année, et 71 millions de personnes sont porteuses chroniques du virus, soit 1% de la population mondiale, estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et seulement un malade sur cinq (19%) a connaissance de sa maladie, en raison d'un accès trop limité au dépistage et au diagnostic, ajoute l'OMS. En France, "on estime que près d'une personne concernée sur trois ignore qu'elle est infectée", souligne l'Inserm.

A lire aussi - Des milliers de cas de Covid-19 non signalés au Royaume-Uni car un fichier Excel aurait atteint sa limite de données

Après une phase d'infection aiguë, généralement asymptomatique, une minorité des patients (15% à 45%) éliminent spontanément le virus, mais chez la grande majorité, il s'installe dans les cellules du foie et la maladie prend une forme chronique. Elle reste toutefois longtemps silencieuse : elle évolue pendant dix, vingt ou trente ans avant que de graves complications n'apparaissent, telles qu'une cirrhose ou un cancer du foie.

Selon l'OMS, "parmi les malades chroniques, le risque de cirrhose du foie est de 15% à 30% sur une période de 20 ans".

L'hépatite C est 'la seule maladie virale chronique à pouvoir être guéri'

L'hépatite C se transmet essentiellement par le sang. Les transfusions ont longtemps été un mode important de contamination, mais depuis le développement d'un test de dépistage, les transmissions par ce biais ont été quasiment réduites à néant. Aujourd'hui, l'OMS estime que 23% des nouvelles infections et 33% de la mortalité due au virus de l'hépatite C (VHC) sont imputables à l'injection de drogues avec du matériel non stérile. Il peut aussi se transmettre lors de la réalisation de tatouages ou de piercings avec du matériel souillé ou, plus rarement, lors des rapports sexuels et d'une mère infectée à son enfant.

Le traitement de cette maladie a été révolutionné au tournant des années 2010 par l'arrivée de nouveaux

(...) Cliquez ici pour voir la suite

YouTube estime à plus de 500 M€ sa contribution à l'économie française
iPhone 12 : prix, date de sortie, fiche technique... Tout ce qu'on sait déjà sur les nouveaux smartphones d'Apple
Face ID, Facebook, Google Photos... comment fonctionne la reconnaissance faciale de vos applis
La polémique autour de 'Mignonnes' continue, Netflix maintenant poursuivi au Texas pour pédophilie
Twitter a suspendu le compte de Donald Trump après le partage de l'adresse mail d'un chroniqueur