Marchés français ouverture 3 h 54 min
  • Dow Jones

    35 490,69
    -266,19 (-0,74 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,84
    +0,12 (+0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 825,62
    -272,62 (-0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,1610
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 553,93
    -74,81 (-0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    50 986,73
    -1 540,24 (-2,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 417,54
    -56,79 (-3,85 %)
     
  • S&P 500

    4 551,68
    -23,11 (-0,51 %)
     

Le prix Nobel d'économie 2021 consacre la recherche universitaire américaine

·2 min de lecture

Le prix Nobel d'économie est attribué à David Card, Joshua Angrist et Guido Imbens, trois spécialistes de l'économie expérimentale et empirique et trois enseignants dans de prestigieux établissements américains.

C’est presque une tradition. En décidant , l'Académie royale des sciences de Suède a confirmé la suprématie de la recherche universitaire américaine, même si les lauréats sont respectivement Canadien, Israélien et Hollandais par nationalité d’origine.

Lire aussi

En ce qui concerne leurs travaux, les trois chercheurs ont pour dénominateur commun leurs études sur le marché du travail. Mais ce sont aussi et surtout trois représentants de l’économie dite "expérimentale" dont le but est de vérifier la validité -dans le monde réel- des relations de cause à effet mises en avant par les théories économiques, qui ont été couronnés. "Leur approche s’est étendue à d’autres domaines et a révolutionné la recherche empirique", a souligné le jury.

"Expériences naturelles"

Professeur à Berkeley (Californie) David Card, 65 ans, est connu pour avoir analysé les effets du salaire minimum, de l’immigration et de l’éducation sur le marché du travail. Ses études ont notamment montré qu’une hausse du salaire minimum n'entraînait pas nécessairement une diminution des emplois.

Respectivement enseignants au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et à Stanford, Joshua Angrist, 61 ans, et Guido Imbens, 58 ans, se sont -eux- notamment distingués au milieu des années 1990 pour leurs apports méthodologiques, basés sur des "expériences naturelles", en particulier en matière d’éducation. Dans ce domaine Joshua Angrist est aussi reconnu pour son étude menée avec Victor Lavy professeur à l'Université de Warwick sur l'effet de la taille des classes dans la réussite scolaire des enfants en utilisant "l’inférence causale" dont l’objectif est d’établir une relation entre une donnée et ses effets. Cette méthodologie a été notamment utilisée par dans ses travaux.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles