La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 031,69
    -168,98 (-0,49 %)
     
  • Nasdaq

    13 885,95
    -166,39 (-1,18 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2041
    +0,0061 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 298,63
    +208,32 (+0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 261,61
    -37,35 (-2,88 %)
     
  • S&P 500

    4 155,63
    -29,84 (-0,71 %)
     

Les prix de l'immobilier grimpent au premier trimestre, Paris épargné

·2 min de lecture

Selon les agences immobilières, les prix de l'immobilier ont augmenté au premier trimestre, notamment en province, dans les villes moyennes et en banlieue. À contrario, les prix ont tendance à baisser à Paris.

n'a pas détourné les Français de l' ancien au premier trimestre, selon les premières données communiquées par les agences immobilières, mais la demande concerne surtout les maisons et les villes moyennes, au détriment de Paris où des signes de baisse des prix apparaissent.

La province, les villes moyennes ou la banlieue tirent le marché vers le haut dans un contexte de confinements successifs qui poussent les Français à sortir des grandes villes en privilégiant une maison avec jardin ou un appartement plus spacieux, estiment les professionnels.

Le prix des maisons a grimpé sur un an de 4,20% selon le réseau d'agences immobilières Laforêt et de 4,6% selon le réseau Century 21. Celui des appartements a augmenté entre 3,30% (Laforêt) et 3,8% (Century 21).

A Angers (+4%), Lorient (+6%), Nantes (+6,5%) ou Rennes (+9%), les croissances ont été particulièrement significatives, note Laforêt.

Signe de cet appétit d'air pur et d'espace, le volume de transactions des maisons sur toute la a progressé sur un an de plus de 18% selon les deux agences, contre 12% environ pour les appartements.

Les biens situés à moins d'une heure trente des grandes métropoles sont les plus recherchés, selon Laforêt. A Paris, un réajustement s'opère et les prix "ont enfin arrêté de monter", note Century 21. "Ils enregistrent même une légère baisse de 3,1% entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021 pour s'établir à 10.292 EUR en moyenne", ajoute-t-il.

Pour Laforêt, les prix entre le quatrième trimestre 2020 et le premier trimestre 2021 sont en recul de 0,5% dans la capitale où les acheteurs deviennent plus exigeants et "recherchent des logements sans défaut" avec un vis-à-vis réduit, des travaux de qualité, de la luminosité et bien placés.

Lire aussi

"Une volonté de vert"

"Il y a une volonté de vert, de pièces en plus, de se recentrer sur son logement, mais Paris reste un centre décisionnel et un centre d'emplois", tempère Yann Jéhanno, président du réseau Laforêt.

"Il faut nuanc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi