Publicité
La bourse ferme dans 5 h 11 min
  • CAC 40

    7 378,40
    -135,33 (-1,80 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 781,76
    -80,11 (-1,65 %)
     
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0860
    +0,0016 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    2 372,90
    -42,80 (-1,77 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 988,66
    -2 236,79 (-3,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 309,24
    -28,94 (-2,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,18
    -1,41 (-1,82 %)
     
  • DAX

    18 156,42
    -231,04 (-1,26 %)
     
  • FTSE 100

    8 087,63
    -66,06 (-0,81 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2893
    -0,0014 (-0,11 %)
     

Prix de l’électricité : comment Bruno Le Maire peut-il promettre une baisse de 15% en 2025 ?

Illustration Capital/Marc Piasecki/Getty Images.

L’annonce est tombée comme un cheveu sur la soupe. Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé le 11 juin sur BFM que les factures d’électricité des Français «diminueront de 10 à 15%» au 1er février 2025. Le propos, formulé dans un contexte d’élections législatives anticipées, pourrait être interprété comme une promesse électorale. Il n’est pourtant que la conclusion logique de la formule de calcul des tarifs réglementés de vente de l’électricité.

Pour justifier son optimisme, Bruno Le Maire avance le redressement de la production nucléaire en France. En 2023, EDF a produit 320 térawattheures d'électricité issue de l’atome, soit un bond de 14,8% par rapport à l’anus horribilis de 2022. Et l’année 2024 est sur de bons rails pour dépasser ce niveau. Entre janvier et mai, EDF affichait en effet une production cumulée de 151 térawattheures, contre 135 à la même époque l’année dernière. D’après la tendance actuelle, EDF est donc parti pour augmenter sa production de 12% en 2024.

Les énergies renouvelables ont aussi permis à la France d’augmenter son offre d’électricité. A tel point que des épisodes de prix négatifs sont intervenus dès le mois de mars, signe que la production photovoltaïque surpasse la demande aux heures les plus ensoleillées de la journée. Le ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Energie, Roland Lescure, annonçait ainsi à Capital son intention de doubler le rythme d’installation des panneaux solaires (à 7 gigawatts par an) pour atteindre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Assurance vie, compte courant : votre argent peut-il être bloqué en cas de “bank run” ?
Qu'est-ce que l'IMGM, l'indemnité de mobilité géographique (ex-prime rideau) ?
Ils croient à une arnaque… avant de se rendre compte qu’ils ont vraiment gagné à l'EuroMillions !
Prix du gaz : comment échapper à la hausse de 12% au 1er juillet ?
AVF : l'aide aux vacances familiales de la Caf