La bourse ferme dans 2 h 29 min
  • CAC 40

    5 899,12
    -37,30 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 398,64
    -34,81 (-1,01 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9760
    -0,0035 (-0,36 %)
     
  • Gold future

    1 699,60
    -21,20 (-1,23 %)
     
  • BTC-EUR

    20 141,04
    -734,37 (-3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,86
    -16,27 (-3,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,78
    +0,33 (+0,37 %)
     
  • DAX

    12 366,69
    -104,09 (-0,83 %)
     
  • FTSE 100

    6 980,89
    -16,38 (-0,23 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1144
    -0,0025 (-0,22 %)
     

Prix de l'énergie : une trentaine de piscines forcées de fermer leurs portes

Pixabay

Les prix de l'énergie qui explosent commencent déjà à avoir des répercussions, quelques jours seulement après la rentrée. Une trentaine de piscines publiques, à Limoges, Granville (Manche) ou Versailles notamment, ont fermé leurs portes ce lundi car la société exploitante Vert Marine ne peut plus faire face à l'augmentation des prix de l'énergie, a-t-elle indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP. Environ 10% des 4.000 piscines publiques françaises sont gérées via une délégation de service public et non directement par la collectivité où elle est implantée. Souvent chauffées au gaz, les piscines sont des équipements très énergivores et subissent de plein fouet la hausse des prix.

La société Vert Marine a dû fermer "pour une durée temporaire" un tiers de ses établissements et a placé "les personnels en chômage partiel", a-t-elle indiqué dans un communiqué transmis à l'AFP. La facture énergétique de ce délégataire de service public est passée de "15 à 100 millions d'euros", soit "la totalité du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise". La société, qui a des discussions avec les collectivités depuis juin n'a pas pu trouver de solution à ce stade, a-t-elle précisé à l'AFP. Elle affirme ne pas vouloir procéder à une multiplication des tarifs par trois. Elle en appelle ainsi "aux instances locales et gouvernementales afin de prendre les décisions nécessaires et inédites pour revenir à des coûts supportables de l’énergie et permettre d’assumer les obligations de service public, et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le rendement de votre PEL menacé, le gouvernement prêt à limiter la hausse de la taxe foncière… Le flash éco du jour
Strasbourg : les habitants d’un quartier en colère, leur facture d’énergie bondit de 152 %
Cabinets de conseil : l'Elysée tarde à faire preuve de transparence
La Poste : 2.500 habitants privés de courrier à cause de l'insécurité
Les professionnels de la montagne inquiets pour l’avenir des stations de ski