La bourse ferme dans 3 h 53 min
  • CAC 40

    6 676,59
    +3,49 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 163,97
    +12,57 (+0,30 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1660
    +0,0042 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 777,90
    +12,20 (+0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    53 402,61
    +433,67 (+0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 454,73
    +3,10 (+0,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,50
    +1,06 (+1,29 %)
     
  • DAX

    15 495,17
    +20,70 (+0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,80
    +4,97 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3830
    +0,0103 (+0,75 %)
     

Prix de l'électricité: l'inquiétude monte chez les industriels

·2 min de lecture

La facture risque de faire mal. Alors que le prix de l'électricité connaît un pic sur le marché de gros européen, les entreprises craignent de devoir encaisser le choc.

La montée des prix risque de porter un sérieux coup à l’activité industrielle. Depuis plusieurs jours, les tarifs de l’électricité sur le marché de gros connaissent un pic en Europe. Les prix futurs, indexés sur la quantité d’électricité qui sera livrée dans les douze prochains mois, sont passés de 50 euros au mois de janvier à 110 euros du mégawattheure (MW/h) la semaine dernière. A quelques mois de l’hiver, la bourse européenne de l’électricité (“EPEX Spot”) s’emballe, tirée par les prix du et de . Mais où s’arrêtera-t-elle?

En pleine reprise, cette poussée des prix arrive au pire moment pour les entreprises. Alors que les carnets de commande repartent seulement, cette hausse subite des prix n’avait pas été anticipée dans tous les secteurs. Et encore moins dans ceux qui dépendent le plus du marché à terme pour approvisionner leurs usines, réfrigérer leurs produits, ou imprimer du papier… “Le monde industriel a été pris de panique”, témoigne Charlie Evrard, président du Syndicat des courtiers en énergie. “Certains se sont rendu compte qu’ils pourraient voir apparaître des milliers d’euros en plus sur leurs factures d’électricité sans avoir vu venir le coup”, poursuit le courtier, qui conseille les entreprises lorsqu’elles se retrouvent dos au mur.

Des contrats deux fois plus chers

La situation menace en priorité les secteurs à forte consommation d’énergie, comme l’agroalimentaire, ou les industries de transformation électro-intensives (le verre, l’aluminium, le silicium) dont la consommation est estimée à près de 120 térawattheures (TW/h) par an sur 470, au total, consommés en France. Mais personne n’est à l’abri. “Chez nous, l’électricité représente l’un des premiers postes de dépense”, nous confie Laurent Brochard, directeur énergie et qualité Riccobono. Avec ses deux usines, l’imprimeur historique de la presse nationale a consommé l’équivalent de 1923 MW/h, l’année dernière, alors même que l’épidémie avait ralenti son activité. Impossible, donc de couper à l’a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles