La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 336,67
    +27,16 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,91
    -74,89 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0325
    +0,0023 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 423,49
    +260,48 (+1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,03
    -1,71 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    4 207,27
    -2,97 (-0,07 %)
     

Le prix du gaz s'envole, le pétrole soutenu

Les prix du gaz sont à la fête. Portés par la réduction des livraisons russes, ils s'envolent sur la semaine. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, évolue à 218,130 euros le mégawattheure (MWh), en progression de 9,11%. Les livraisons de gaz via le gazoduc Nord Stream ont, comme annoncé lundi par le géant gazier russe Gazprom, baissé mercredi matin à près de 20% des capacités du gazoduc, selon les données de l'opérateur allemand Gascade, renforçant les risques de pénurie, les nations européennes s’efforçant de reconstituer leurs réserves avant l'hiver.

Lundi, Gazprom avait annoncé qu'il allait encore diviser par deux dès mercredi ses livraisons quotidiennes via Nord Stream, invoquant une opération de maintenance sur une turbine. Les cours du gaz européen ont atteint mercredi leur plus haut niveau depuis le 8 mars, lorsque le président américain Joe Biden avait proscrit les importations d'hydrocarbures russes. Depuis le début de la semaine, le TTF a bondi de 35%. Le groupe italien Eni a en parallèle annoncé avoir été informé par Gazprom que les livraisons de gaz seraient limitées à 27 millions de mètres cube mercredi, contre 34 millions "ces derniers jours".

Les 27 membres de l'UE se sont accordés mardi sur un plan prévoyant que chaque pays fasse "tout son possible" pour réduire, entre août 2022 et mars 2023, sa consommation de gaz d'au moins 15% par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période. "Cet accord n'a pas le même mordant que le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Or : faut-il acheter, après le plongeon ?
Avec Geev, ils ont popularisé le don d'objets entre particuliers
Le géant du luxe LVMH profite des hausses de prix : le conseil Bourse
Le coûteux fiasco des rachats internet de TF1
Michelin affiche un bénéfice net en progression grâce à une hausse des prix

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles