Publicité
La bourse ferme dans 6 h 33 min
  • CAC 40

    7 601,39
    +31,19 (+0,41 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 910,35
    +24,90 (+0,51 %)
     
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0720
    -0,0028 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    2 347,80
    +0,90 (+0,04 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 269,11
    +481,75 (+0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 366,59
    -16,08 (-1,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,32
    -0,25 (-0,31 %)
     
  • DAX

    18 157,96
    +90,05 (+0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 215,93
    +10,82 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • GBP/USD

    1,2700
    -0,0021 (-0,17 %)
     

Prix du gaz : comment échapper à la hausse de 12% au 1er juillet ?

Illustration Capital générée à partir de l'IA

La situation est pour le moins paradoxale. Entre janvier et juin, les fournisseurs ont profité d’une baisse des cours du gaz. Et pourtant, la facture moyenne des ménages va bel et bien augmenter de 11,7% au 1er juillet, a annoncé le 10 juin la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Même s’il reste inférieur de 3,5% à son niveau de janvier, ce nouveau prix repère, servant de boussole aux particuliers pour comparer leur contrat, se mesurera concrètement pour les ménages. La facture annuelle théorique passera ainsi de 1 045 à 1 184 euros.

Mais pourquoi une telle flambée ? Un tiers de cette augmentation trouve sa source dans la hausse des cours du gaz ces dernières semaines. «On a touché un point bas fin février sur les prix à 25 euros par mégawattheure. Le remplacement du gaz russe par le gaz américain, plus onéreux, a fait grimper ce niveau à 35 euros», pointe Nicolas Leclerc, fondateur du cabinet de conseil Omnegy.

>> Notre service - Rénovation énergétique : calculez le montant de vos aides (MaPrimeRénov’, CEE…) et trouvez le bon artisan pour vos travaux

Surtout, plus de la moitié de l’augmentation à venir au 1er juillet s’explique par la hausse à venir du tarif de l’Accès des tiers aux réseaux de distribution (ATRD), une contribution acquittée par les ménages et entreprises pour que le gaz soit acheminé jusqu’à eux. Elle constitue entre 25 et 30% de la facture des particuliers. Annoncé dès février par la CRE, ce relèvement est d’abord dû à une baisse massive de la consommation (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taxe d’habitation : gare à bien déclarer vos biens immobiliers pour ne pas la payer à tort
Un appartement à 300 000 euros bradé... Attention à l'arnaque au viager
AVF : l'aide aux vacances familiales de la Caf
Prix de l’électricité : baisse des factures «de 10 à 15%» pour tous les Français en février 2025
Bagages gratuits ou payants ? Quand la SNCF s’inspire des compagnies low cost