Publicité
La bourse ferme dans 3 h 12 min
  • CAC 40

    7 522,96
    -75,67 (-1,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 874,78
    -42,02 (-0,85 %)
     
  • Dow Jones

    40 358,09
    -57,35 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • Gold future

    2 419,10
    +11,80 (+0,49 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 223,31
    -178,80 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,10
    +3,20 (+0,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,97
    +1,01 (+1,31 %)
     
  • DAX

    18 422,82
    -134,88 (-0,73 %)
     
  • FTSE 100

    8 165,31
    -2,06 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    17 997,35
    -10,22 (-0,06 %)
     
  • S&P 500

    5 555,74
    -8,67 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 311,05
    -158,31 (-0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2920
    +0,0011 (+0,09 %)
     

Prix bloqués sur 5.000 produits en supermarché, les entreprises françaises sont-elles menacées au Gabon ? Le Flash éco du jour

Sophie Levy Ayoun

On commence avec le chiffre du jour : 5.000. C'est le nombre de produits qui vont voir leurs prix bloqués ou baissés jusqu’à la fin de l’année. Cet engagement ressort de la rencontre, jeudi 31 août, entre Bruno Le Maire et les représentants des principales marques de produits alimentaires. La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes veillera à contrôler cette opération, dont nous aurons la liste détaillée prochainement”, a indiqué le ministre de l’Économie sur l’antenne de France 2.

On enchaîne par le mot du jour : préférendum. Emmanuel Macron usera-t-il de ce nouvel outil pour consulter les Français ? Mardi, Olivier Véran évoquait la possibilité de recourir “au référendum voire au préférendum”. Selon le porte-parole du gouvernement, ce “concept permettrait de tester plusieurs sujets à la fois au cours d’un même vote”. Une façon aussi d’éviter un vote pour ou contre le Président. Cependant, cette notion n’a aucune véritable définition juridique pour le moment.

On poursuit avec la polémique du jour qui concerne les règles de location. La fondation Abbé Pierre estime qu’un nouveau décret va permettre aux bailleurs de louer des appartements dont la hauteur sous plafond est inférieure à 2,20 mètres, soit la limite autorisée dans le cadre d’une location. Capital lève le voile sur cette polémique et fait le point sur le contenu de ce nouveau décret.

Et pour conclure, l’interview du jour revient sur les conséquences pour les entreprises (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite