Publicité
La bourse ferme dans 1 h 11 min
  • CAC 40

    7 810,40
    +15,18 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 775,92
    +15,64 (+0,33 %)
     
  • Dow Jones

    38 508,03
    -55,77 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0821
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 040,00
    +0,20 (+0,01 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 193,70
    -732,91 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,06
    +0,02 (+0,03 %)
     
  • DAX

    17 136,70
    +68,27 (+0,40 %)
     
  • FTSE 100

    7 657,93
    -61,28 (-0,79 %)
     
  • Nasdaq

    15 557,93
    -72,85 (-0,47 %)
     
  • S&P 500

    4 967,32
    -8,19 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 262,16
    -101,45 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    16 503,10
    +255,59 (+1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,2625
    -0,0000 (-0,00 %)
     

Inflation à 14 % : Bruno Le Maire veut mieux protéger les Français

En visite au Salon de l'Agriculture jeudi, Bruno Le Maire s'est dit favorable à la mise en place d'un dispositif de soutien pour faire face à la forte hausse des prix de l'alimentation.  - Credit:STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
En visite au Salon de l'Agriculture jeudi, Bruno Le Maire s'est dit favorable à la mise en place d'un dispositif de soutien pour faire face à la forte hausse des prix de l'alimentation. - Credit:STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Face à la forte hausse des prix de l'alimentation, supérieure à 14 % sur un an en février, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire s'est dit jeudi 2 mars favorable à un dispositif de soutien « qui touche tous nos compatriotes ». « Tout le monde est touché par l'inflation alimentaire », a insisté le ministre lors d'un déplacement au Salon de l'agriculture à Paris.

Par conséquent, et malgré la volonté affichée par le gouvernement d'en finir avec l'onéreux « quoi qu'il en coûte » décrété depuis la pandémie de Covid-19, « je ne suis pas favorable à un dispositif trop ciblé », a-t-il ajouté.

« Je suis favorable à un dispositif qui touche tous nos compatriotes, toutes les classes moyennes, tous les Français », a poursuivi Bruno Le Maire, qui souhaite qu'il entre en vigueur d'ici au 15 mars. Pour limiter le coût de ce dispositif encore flou, le ministre appelle les distributeurs et les grands industriels à « faire leur part du chemin ». « Tout ne peut pas être payé par l'État », a-t-il insisté.

À LIRE AUSSIConsommation : quels sont les produits favoris des Français ?

« Offrir une porte de sortie » aux consommateurs

« Les distributeurs sont prêts à faire des gestes supplémentaires, les industriels comprennent aussi la difficulté de la situation. Je suis convaincu que nous pourrons trouver cet accord collectif dans les jours qui viennent, qui permettra de partager le poids de l'inflation », a conclu Bruno Le Maire.

Alors que l'idée d'un « panier anti-inflation », lancée [...] Lire la suite