La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 260,81
    -329,60 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 802,92
    -65,00 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9609
    -0,0079 (-0,82 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    19 942,98
    +117,32 (+0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    439,79
    +6,69 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 655,04
    -38,19 (-1,03 %)
     

Privilégiez les thématiques boursières les plus recherchées

Les tensions sur les marchés restent fortes. Le CAC 40 se maintient proche des 6.000 points, mais la probabilité qu’il renoue avec son plus-bas annuel à 5.756,38 points ne peut être écartée, alors que le mois d'octobre est traditionnellement défavorable aux actions.

La Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque centrale européenne (BCE) remontent leurs taux directeurs, alors que l’inflation n’a pas encore pris la tendance baissière que les observateurs attendent.

Inversion de la courbe des taux

De fait, les rendements obligataires continuent de se tendre. En France, l’OAT 10 ans a atteint en début de semaine 2,36%, au plus-haut depuis le 21 juin. L’écart (spread) entre le 10 ans italien, qui évolue à plus de 4%, et son équivalent allemand a grimpé jusqu’à 230 points de base.

Aux États-Unis, le T-Bond à 10 ans dépasse les 3,4%, en dessous du niveau du 2 ans (près de 3,9%). «On retient des données historiques que l’inversion de la courbe 2 ans/10 ans a tendance à se produire avec quelques trimestres d’avance sur la récession», commente Philippe Ferreira, économiste et stratège chez Kepler Cheuvreux Solutions. En écho à cette inquiétude, le FMI a dit s’attendre à un ralentissement économique accru au troisième trimestre.

Dans ce contexte, les grands investisseurs ont tendance à broyer du noir. Ray Dalio, fondateur du hedge fund Bridgewater, estime que la Fed va devoir remonter ses taux directeurs au moins à 4,5% – soit pas loin de deux fois le niveau actuel Cliquez ici pour lire la suite