La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 777,32
    +519,00 (+1,51 %)
     
  • Nasdaq

    15 027,04
    +130,20 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1741
    +0,0045 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    24 510,98
    +289,44 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    37 355,23
    +365,30 (+0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 100,75
    -8,17 (-0,74 %)
     
  • S&P 500

    4 450,67
    +55,03 (+1,25 %)
     

Privé de publicité par Google, France Soir dénonce une "une atteinte à la liberté d'expression"

·1 min de lecture

Google a coupé l'accès du site controversé France Soir à son réseau publicitaire, privant ainsi le site d'actualité d'une partie de ses revenus, en raison selon le géant de la publicité de violations répétées de ses règles sur la désinformation, a indiqué vendredi 10 septembre le groupe américain. Xavier Azalbert, directeur de la publication de France Soir, a confirmé vendredi à l’AFP le retrait, depuis quelques jours, de leur "service de publicité" sur Google. Cette mesure constitue "une atteinte à la liberté d'expression" et "porte atteinte à la viabilité d'un organe de presse", a-t-il fustigé. L’avocat de la publication étudie "une citation directe au tribunal correctionnel pour discrimination consistant à refuser la fourniture d'un bien ou d'un service" susceptible d'"entraîner une atteinte à la liberté d'expression", a ajouté le responsable de France Soir.

Interrogé par l'AFP, Google a indiqué avoir appliqué son règlement, qui vise à protéger les marques "contre la diffusion de leurs publicités à côté de contenus dangereux et trompeurs". "Nous avons prévenu France Soir avant de prendre des mesures, leur demandant de remédier aux violations persistantes de nos règles", a précisé Google. France Soir a démenti avoir été prévenu.

>> A lire aussi - L’impôt minuscule (encore) payé par Google en France l’an passé

Cette décision intervient quelques jours après la diffusion sur France 2 d'un numéro de l'émission Complément d'Enquête, intitulé : "Fake News, la machine à fric". "Le site (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les alternatives à la viande, un placement d’avenir ? : le conseil Bourse du jour
CAC 40, LVMH, Bitcoin, L’Oréal, M6… : au programme de la newsletter Momentum
Carrefour : feu vert pour le rachat de Bio C’Bon, mais 8 magasins devront être vendus !
Vivendi : Claire Léost devient présidente de Prisma Media
Porté par les tests Covid-19, Eurofins déloge Atos du CAC 40

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles