La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    42 297,72
    +2 426,82 (+6,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 020,79
    +32,69 (+3,31 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

Prisunic, Mammouth, Shopi... Ces 7 enseignes de supermarchés aujourd'hui disparues ont marqué leur époque

·2 min de lecture

Les supermarchés Leclerc, les hypermarchés Carrefour et les magasins Intermarché : selon le baromètre de Dunnhumby, ces trois enseignes seraient les préférées des Français pour faire leurs courses en 2020. L'attachement à une enseigne semble un critère de choix déterminant pour attirer les clients dans un point de vente ou sur son site internet. Parfois aussi, on n'a plus le choix : certaines enseignes de supermarchés disparaissent au fil des années et changent de propriétaire, et donc de nom.

En fonction de votre âge, peut-être avez-vous déjà fait vos courses chez Prisunic ou Mammouth, ou entendu parler de ces enseignes désormais tombées dans l'oubli. Mais pourquoi finissent-elles par disparaître ? "Deux causes sont possibles, soit le rachat par un autre groupe, soit la mauvaise gestion", explique à Business Insider France Olivier Dauvers, spécialiste du secteur depuis plus de 30 ans. Les cas de mauvaise gestion sont légion : par exemple Codec, Montlaur, Euromarché ou encore l'enseigne Rallye, sauvée in extremis par le groupe Casino alors qu'elle était au bord de la faillite.

À lire aussi — Leclerc, Decathlon, Lidl, Netflix... Les marques qui ont fait le plus de bruit en 2020

Quant aux rachats, "c'est en général le groupe prédateur qui remporte la mise", détaille le spécialiste. C'est-à-dire que celui qui rachète étant en meilleure forme économique et plus puissant, sa proie est en général diluée et perd son nom au profit du nouveau propriétaire. Au risque de perdre également les clients fidèles à une marque et à un nom ? La réponse est beaucoup moins évidente qu'on ne pourrait le croire et les risques finalement minimes. "L'enseigne remplacée étant moins bonne, il n'y a que du mieux en cas de rachat pour les clients, même fidèles", assure Olivier Dauvers. "Mais des années plus tard, certains clients continuent toujours d'appeler les enseignes par leurs anciens noms", précise-t-il, amusé.

Business Insider France a sélectionné une liste non exhaustive de 7 enseignes de (...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Ikea, Printemps... Les grands magasins accusent le coup à cause de la pandémie
Les supermarchés pourraient bientôt proposer une heure "calme" dans la semaine pour faire les courses
Ces 6 entreprises démarrent fort en Bourse en 2021
Canal+ aurait boycotté l'appel d'offres pour diffuser les matchs de Ligue 1 lâchés par Mediapro
Ikea va bientôt vendre en ligne les pièces détachées de ses meubles pour pouvoir les réparer