La bourse est fermée

Le prince Harry et Meghan Markle ont rénové leur résidence aux frais du contribuable avant de renoncer à leurs fonctions

En annonçant leur intention de renoncer à leur statut de "membres supérieurs" de la monarchie britannique pour tracer leur propre chemin, le prince Harry et Meghan Markle ont déclaré qu'ils chercheraient à obtenir leur "indépendance financière".

Plus précisément, ils ont dit qu'ils arrêteraient d'accepter l'argent donné aux membres de la famille royale par le contribuable britannique, connu sous le nom de Sovereign Grant.

Cependant, ils ont pris cette décision après avoir bénéficié d'une rénovation de Frogmore Cottage, leur maison dans le domaine du château de Windsor, qui a coûté aux contribuables britanniques 2,4 millions de livres (environ 3 millions de dollars, ou 2,8 millions d'euros). Ils se sont installés dans ce cottage au printemps 2019, après avoir décidé de quitter Kensington Palace, dans le centre de Londres, à peu près au moment de la naissance de leur fils.

La rénovation a permis de réunir cinq petits logements en une seule maison pour servir de résidence au couple, comme décrit dans les comptes officiels de la subvention souveraine pour 2018-2019.

Les travaux comprenaient l'installation de nouvelles cheminées, la destruction d'une cheminée, la construction de nouveaux escaliers et l'installation d'un plancher en bois "flottant", selon les documents de planification cités par CNN. Une partie de ces travaux, englobant également la réfection de la toiture, ont été détaillés dans les documents de demande de permis de construire à la municipalité.

En plus des travaux couverts par le contribuable, le couple, qui détient les titres de duc et de duchesse de Sussex, a payé lui-même l'aménagement et le mobilier de la résidence.

À l'époque, en tant que membres de la famille royale "actifs", qui assurent un nombre important d'engagements publics, ils avaient le droit de faire couvrir ces frais par le contribuable, ce qui n'a pas pour autant empêché ces dépenses de susciter des critiques (...).

Lire la suite sur Business Insider

Ce contenu peut également vous intéresser :