La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 903,19
    +1 857,41 (+5,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Prime Macron 2021 : voici dans quelles conditions votre entreprise pourra vous la verser

·1 min de lecture

Nouveau coup de pouce financier pour certains Français. Avec la publication de la loi de finances rectificative (LFR) pour 2021, ce mardi 20 juillet, la prime Macron est officiellement de retour en 2021. Les grandes lignes de cette mesure avait été dévoilées à la mi-mars par le Premier ministre, Jean Castex. Ses modalités exactes d'application sont désormais détaillées dans la LFR pour 2021. À noter que le versement de cette prime exceptionnelle de pouvoir d'achat n'est pas automatique : c'est à l'employeur de décider de la mettre en place ou non.

Comme en 2019 et 2020, ce dispositif pourra être versé aux salariés percevant une rémunération allant jusqu'à trois Smic, soit 4.664 euros brut par mois environ. L'application de la loi est rétroactive, puisque la prime peut être versée entre le 1er juin 2021 et le 31 mars 2022. Concernant le montant de la prime, les entreprises pourront verser jusqu'à 1.000 euros, net d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales. Mais le plafond pourra être augmenté à 2.000 euros dans plusieurs cas :

- dans les entreprises couvertes par un accord de branche visant à revaloriser les "travailleurs de la deuxième ligne", particulièrement mobilisés pendant la crise sanitaire (caissiers, ouvriers du BTP, aides à domicile, agents de sécurité, etc.) ;

- dans les entreprises ayant signé un accord d'intéressement avant le 31 mars 2022 ;

- dans toutes les entreprises de moins de 50 salariés.

À l'origine, les plus petites entreprises (moins de 50 salariés) (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arrêt maladie Covid-19 : la suspension du jour de carence pour les fonctionnaires encore prolongée ?
Salariés, indépendants, intérimaires… ce que la réforme de la santé au travail va changer pour vous
Télétravail : les clés pour soigner votre communication à l'écrit et à l'oral
Ségur de la santé : ces métiers dont les salaires seront revalorisés en janvier 2022
Vaccination et pass sanitaire obligatoires : la liste des métiers concernés allongée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles