La bourse ferme dans 4 h 21 min

Prime de départ à la retraite : la mauvaise surprise qui vous attend si vous partez en 2020

Le projet de loi de finances pour 2020 prévoit de mettre fin à la possibilité d’étaler sur 4 ans le paiement de l’impôt sur votre prime de départ à la retraite. Le risque ? Que vous ayez à payer plus d’impôt. Des solutions existent cependant pour limiter l’imposition.

Le cadeau risque d’être beaucoup moins intéressant que prévu. Aujourd’hui, les salariés du privé bénéficient d’une prime lorsqu’ils partent à la retraite. Si le départ est à l’initiative du salarié, ce bonus est imposable dès le premier euro. L’imposition étant établie selon un barème dont les taux sont progressifs, la prime peut se voir taxer à des taux élevés. Pour éviter cette lourde taxation, jusqu’à présent, il était possible d’étaler les montants perçus sur 4 années, à parts égales. Ainsi, si votre prime de départ était de 40.000 euros, vous déclariez 10.000 euros au titre de revenus exceptionnels pendant 4 ans au lieu de 40.000 euros une seule année. “L’étalement vous permettait de voir la prime taxée à un taux d’imposition qui restait dans de nombreux cas celui de vos revenus ordinaires ou un taux proche et d’acquitter l’impôt de façon étalée sur 4 ans”, souligne Florent Belon, responsable de l’ingénierie patrimoniale chez Olifan Group.

Or, cette possibilité ne devrait plus exister pour les nouveaux retraités percevant leur prime à compter de 2020. Conséquence, votre impôt sur le revenu risque de s’envoler, surtout si votre taux d’imposition est déjà élevé. “Plus vous avez des tranches marginales relativement élevées ou proche du taux marginal maximum, plus vous avez une incidence à sauter de tranche facilement”, prévient David Janiaud, avocat pour le cabinet Avocats Picovschi. D’après l’exposé des motifs de l’article 7 du projet de loi de finances qui prévoit de mettre fin à l’étalement, ce risque est plutôt limité “ce dispositif n’est pas adapté au contexte du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu et n’atteint pas toujours l’objectif de limitation de la progressivité de l’impôt qui lui est assigné”.

Pourtant l’impact sur les futurs retraités sera loin d’être anodin. Stratégiquement, il peut même être judicieux de réfléchir à votre date de...

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Taxe d’habitation : la mauvaise surprise qui attend 800.000 foyers
Pourrez-vous vraiment toucher une retraite minimale de 1.000 euros en 2020 ?
Et si vous vous mettiez à la consommation responsable ?
Retraite : fin de l’imbroglio administratif qui pouvait vous faire perdre des trimestres
Repousser l’âge de départ à la retraite : ce qui se passe déjà à l’Agirc-Arrco