La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 116,40
    +278,24 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    14 761,29
    +80,23 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 197,29
    -1 150,05 (-3,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    928,35
    -15,09 (-1,60 %)
     
  • S&P 500

    4 423,15
    +35,99 (+0,82 %)
     

Primaires EELV: Quand Jadot, Batho et Piolle rejouent leurs guerres fratricides

·2 min de lecture

Entre les pragmatiques et le partisans de la décroissance, les Verts peinent à s’entendre. Il n’y aura pas moins de cinq candidats écologistes aux primaires du mois de septembre.

Et un candidat de plus, un ! Lundi sur BFMTV/RMC, a annoncé sa candidature aux primaires des écologistes pour la prochaine élection présidentielle. Ancienne ministre de l’Ecologie sous François Hollande, la présidente de Génération Ecologie rejoint Eric Piolle (maire de Grenoble), Sandrine Rousseau (ex numéro deux des Verts) et Jean-Marc Governatori (co-président avec Corinne Lepage de Cap Ecologie). Batho est donc la cinquième personnalité à se présenter. Et peut-être pas la dernière étant donné que les deux tours des primaires sont prévus du 16 au 19 septembre puis du 25 au 28. "Il y a des options différentes qui s'expriment, en termes de programme ou de stratégie", note le politologue Simon Persico, professeur à Science-Po Grenoble. Un des enjeux est de faire voter le maximum de gens. " Ce qui ne garantit aucunement le choix du candidat le plus «bankable» pour la présidentielle. Les écolos adorent les guerres fratricides. En 2011, le grand favori Nicolas Hulot fut éliminé au profit d’Eva Joly. Mais aucun des trois n’est assuré de l’emporter. Les présidentielles, élections régaliennes, réussissent mal aux écologistes. Eva Joly ne recueillit que 2,31% des voix à l’élection de 2012. Le meilleur score, si l’on peut dire, fut obtenu par Noël Mamère (5,25% en 2002).

Peu d’atomes crochus

L’an prochain, sauf catastrophe, le candidat vert devrait faire mieux. Avec le réchauffement climatique, le thème de l’écologie imprègne aujourd’hui le champ politique. L’an dernier, aux municipales, EELV a conquis de nombreuses agglomérations (Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Grenoble, Poitiers etc.) Aux européennes de 2019, les Verts ont réalisé un bon score (13,47 %). Le patron du parti Yannick Jadot avait alors poussé son avantage en tentant de préempter l’élection présidentielle. Un peu comme Xavier Bertrand à droite. L’ancien militant de Greenpeace affiche des positions pragmatiques au-delà du clivage droite-gauche. Ce qui ne manque pas de déconcerter les militants. Il a notamment [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles