La bourse ferme dans 4 h 5 min
  • CAC 40

    6 509,34
    -14,10 (-0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 745,16
    -4,19 (-0,11 %)
     
  • Dow Jones

    33 309,51
    +535,11 (+1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0336
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 806,60
    -7,10 (-0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    23 725,14
    +1 214,91 (+5,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    577,12
    +45,90 (+8,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    93,05
    +1,12 (+1,22 %)
     
  • DAX

    13 692,21
    -8,72 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 490,38
    -16,73 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    12 854,80
    +360,88 (+2,89 %)
     
  • S&P 500

    4 210,24
    +87,77 (+2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2203
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Premiers nuages sur le projet de mariage entre TF1 et M6

Charles Platiau

Une instance de l'Autorité de la concurrence pointe un risque de domination du marché en cas de rapprochement entre TF1 et M6. Les deux chaînes maintiennent toutefois leur projet.

Une instance de l' s'est dite défavorable au mariage entre TF1 et M6 censée créer un géant français de la télévision mais les chaînes ont affirmé vouloir maintenir leurs fiançailles.

Ce rapport, très attendu, pointe des "problèmes de concurrence significatifs", notamment dans la publicité télévisuelle, a indiqué mardi 26 juillet au soir le président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost, en marge de la publication des résultats semestriels de son groupe.

"La nature et l'étendue des remèdes requis dans le rapport d'instruction feraient perdre toute pertinence au projet des parties qui, dans ce cas, l'abandonneraient", ont ensuite déclaré de concert TF1, M6 et leurs actionnaires respectifs -les groupes Bouygues et RTL-, dans plusieurs .

Lire aussi

Ces mesures "ne permettraient pas de bâtir un projet industriel cohérent", a insisté M. de Tavernost, proposé comme futur PDG du nouvel ensemble. Les deux chaînes comptent sur ce rapprochement pour peser face aux nouveaux acteurs du numérique, comme Netflix, qui grignotent la durée d'écoute de la télévision traditionnelle, font monter le prix des programmes audiovisuels et investissent désormais le marché de la publicité.

TF1 et M6 demandent à l'Autorité de la concurrence de considérer leur part de marché en prenant en compte ces nouveaux acteurs mondiaux. Les deux groupes espéraient initialement des "synergies" estimées entre 250 et 350 millions d'euros.

Maintien du projet

Toutefois, les parties concernées ne comptent pas baisser les bras et entendent pour l'heure "maintenir le projet tel qu'il a été présenté". Elles prévoient de répondre à l'Autorité de la concurrence dans un délai de trois semaines, avant de défendre leur rapprochement lors d'auditions prévues devant le collège de l'Autorité les 5 et 6 septembre.

La décision finale attendue en octobre reviendra à ce collège, qui n'est pas tenu de suivre l'avis des services d'instruction.

Un regroupement de TF1 et de M6 donnerait naissance à un géant français su[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles