La bourse ferme dans 3 h 14 min
  • CAC 40

    6 175,17
    +5,76 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 974,62
    -4,22 (-0,11 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,00 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1909
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 743,10
    -1,70 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    50 791,79
    +349,21 (+0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 294,29
    +66,75 (+5,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,02
    +0,70 (+1,18 %)
     
  • DAX

    15 255,45
    +21,29 (+0,14 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,46
    -22,29 (-0,32 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,89 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 538,73
    -229,33 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    28 453,28
    -245,52 (-0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    +0,0054 (+0,39 %)
     

Les premiers logements à 5.000 euros du m² de la Ville de Paris disponibles dès mardi

·1 min de lecture

La Ville de Paris offrira dès mardi 6 avril ses premiers logements en accession à 5.000 euros du m2, soit moitié moins cher que les prix du marché, à destination des familles de classe moyenne grâce au dispositif du bail réel solidaire (BRS), explique l'adjoint au logement Ian Brossat à l'AFP. La Foncière de la Ville de Paris (FDVP), organisme de foncier solidaire (OFS) permis par la loi Alur de 2014, gère cette nouvelle offre d'accession sociale à la propriété en dissociant le foncier du bâti grâce au BRS. "La Foncière achète et conserve à perpétuité le foncier, tandis que seul le bâti est vendu à des familles parisiennes pour une durée de 99 ans. Le ménage verse en complément une redevance de 2,5€ par mois et par m2 à la Foncière correspondant à la participation foncière", explique la mairie. En cas de décès de l'acquéreur, "la succession se fait au profit de l'héritier", précise Ian Brossat à l'AFP. Si l'héritier gagne plus que le plafond de ressources, la FDVP lui rachète le logement "en valeur d'achat réévaluée avec l'inflation".

>> A lire aussi - Immobilier : ces villes où l’on trouve plus de logements vides que de candidats locataires

S'inspirant d'un modèle venu des Etats-Unis où il a émergé dans les années 1980, quelques collectivités territoriales françaises se sont déjà emparées de ce nouveau dispositif, comme les métropoles de Lille, Rennes et Lyon. "La cible, ce sont les familles, puisque ce sont des logements familiaux, et de classe moyenne", détaille Ian Brossat. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rénovation énergétique : voici le futur calendrier des interdictions de location
Immobilier : le boom des achats de maisons dans les villes moyennes
Immobilier : ces dépenses parfois inattendues que les bailleurs doivent prévoir
Un permis de construire annulé… alors que l’immeuble est déjà habité
Assurance emprunteur : n'hésitez pas à renégocier à l'aide d'un courtier, selon le DG d'Orpi