Marchés français ouverture 7 h 18 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,63 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,22 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1993
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,66 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    31 935,89
    -1 920,25 (-5,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    961,10
    -31,37 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi hospitalisé à Paris

·1 min de lecture

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi est hospitalisé en France depuis mardi pour des soins médicaux. Il devrait rentrer en Côte d’Ivoire dès vendredi, selon des sources proches de la primature.

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi, 65 ans, est arrivé en France par un vol spécial dans la nuit du lundi au mardi 11 mai pour des soins médicaux. Il a aussitôt été hospitalisé pour traiter des problèmes de saignements intestinaux, selon l’AFP.

Les autorités ivoiriennes n'ont pas communiqué jusqu'à présent sur le sujet ni répondu aux sollicitations de l'AFP.

Patrick Achi est le troisième Premier ministre que connaît la Côte d'Ivoire en un an, après les décès subits des deux précédents.

Proche du président Alassane Ouattara, Patrick Achi a été nommé le 26 mars chef du gouvernement, succédant à Hamed Bakayoko, mort deux semaines plus tôt, à 56 ans, des suites d'un cancer. Ce dernier avait lui-même succédé en juillet 2020 au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, mort à 61 ans des suites de problèmes cardiaques.

À la tête de son gouvernement nommé le 6 avril, Patrick Achi a la difficile mission de poursuivre la politique de réconciliation nationale dans un pays à l'histoire récente marquée par les violences politiques, à l'issue des élections législatives du 6 mars largement remportées par le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir).

Ces élections se sont déroulées dans le calme et avec la participation de tous les partis de l'opposition, contrairement à la présidentielle du 31 octobre 2020 boycottée par l'opposition et marquée par des violences ayant fait une centaine de morts, qui a abouti à la réélection d'Alassane Ouattara pour un troisième mandat controversé.

Avec AFP