La bourse ferme dans 8 h 5 min
  • CAC 40

    5 909,01
    -122,47 (-2,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 444,22
    -70,10 (-1,99 %)
     
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0445
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 817,60
    +0,10 (+0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    18 565,16
    -736,51 (-3,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    417,47
    -22,19 (-5,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,21
    -0,57 (-0,52 %)
     
  • DAX

    12 744,60
    -258,75 (-1,99 %)
     
  • FTSE 100

    7 198,42
    -113,90 (-1,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    26 393,04
    -411,56 (-1,54 %)
     
  • HANG SENG

    21 898,83
    -98,06 (-0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,2142
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Premier coup de plomb dans l’aile des ZFE, repoussées en 2030

·2 min de lecture

Le projet de Zones à Faibles Emissions, qui doit à terme restreindre la circulation dans les grandes agglomérations aux véhicules jugés les plus polluants, vient de subir un coup d’arrêt. Le Sénat vient de voter son report en 2030, soit cinq ans après la date initialement prévue.

Le Sénat à majorité de droite a voté mardi lors de l'examen en première lecture du projet de loi climat l'instauration d'ici 2025 de zones limitant la circulation dans les agglomérations de plus de 150.000 habitants, mais avec des "assouplissements". Les députés pourront revenir sur ces modifications dans la suite de la navette parlementaire.

Quatre zones à faibles émissions (ZFE) existent déjà en France (métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, Ville de Paris et Grand Paris). Sept nouvelles zones sont en train de s'y ajouter, autour d'Aix-Marseille, Nice, Toulon, Toulouse, Montpellier, Strasbourg et Rouen. Le projet de loi climat prévoit l'extension obligatoire du dispositif à toutes les agglomérations de plus de 150.000 habitants, soit 35 nouveaux territoires, d'ici 2025.

Une application des ZFE reportée à 2030

Les sénateurs ont prévu plusieurs "assouplissements", afin de "redonner la main aux collectivités", selon le rapporteur LR Philippe Tabarot. "La réussite des ZFE repose sur leur acceptabilité", a-t-il souligné, jugeant que les dispositions telles que votées par l'Assemblée nationale "semblaient difficilement acceptables voire peu réalistes pour certaines". Concernant les ZFE déjà rendues obligatoires par la loi LOM, les sénateurs ont allongé le calendrier d'interdiction de certains véhicules que prévoit le projet de loi climat: la date d'interdiction de circulation des véhicules Crit'air 3 et supérieurs serait décalée de 2025 à 2030.

Les assouplissements ne s'arrêtent pas au report de cinq ans du calendrier. Ainsi, l'obligation des ZFE serait également soumise à une condition de densité de population, ce qui aurait pour effet d'en restreindre le périmètre au coeur des agglomérations. Egalement, une liste de dérogations est prévue (lire notre article sur les ). Enfin, le Sénat a voté un amendement porté par Jean-Pierre Moga (centriste) visant à prévoir que les restrictions de circulation au sein des ZFE doivent tenir compte de l'usage spécifique des véhi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles