La bourse ferme dans 4 h 40 min
  • CAC 40

    6 964,34
    -17,62 (-0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 147,21
    -17,39 (-0,42 %)
     
  • Dow Jones

    34 168,09
    -129,61 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,1162
    -0,0083 (-0,74 %)
     
  • Gold future

    1 808,50
    -21,20 (-1,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 868,09
    -1 405,81 (-4,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    836,38
    -19,43 (-2,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,61
    +0,26 (+0,30 %)
     
  • DAX

    15 380,93
    -78,46 (-0,51 %)
     
  • FTSE 100

    7 502,17
    +32,39 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    13 542,12
    +2,82 (+0,02 %)
     
  • S&P 500

    4 349,93
    -6,52 (-0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,3377
    -0,0086 (-0,64 %)
     

Premières preuves d’usage de chaussures par des hommes préhistoriques en France

·1 min de lecture

Des mocassins souples étaient utilisés à l’époque gravettienne il y a 30.000 ans. C’est ce que démontre de façon convaincante l’identification d’empreintes de pas dans la grotte de Cussac (Dordogne).

Elles sont sept ! Sept empreintes de pas imprimées dans les sols argileux des longs couloirs de la grotte de Cussac, au cœur du Périgord, au sud de la vallée de la Dordogne. Sept traces de pieds "chaussés" et non pas "nus", comme les archives préhistoriques nous y ont habitués à l’instar de celles identifiées dans les grottes de Pech-Merle (Lot), ou de Niaux et Fontanet (Ariège). Célèbre pour ses centaines de gravures préhistoriques monumentales, et ses dépôts d’ossements humains intentionnellement déposés dans d’anciennes bauges à ours, l’exceptionnel sanctuaire du paléolithique européen qu’est Cussac vient une fois de plus de livrer une étonnante découverte.

Quelques-unes des 800 gravures d'époque gravettienne ornant les parois de la grotte préhistorique de Cussac, dans la vallée de la Dordogne. ©PACEA

Révélée dans un article de la revue Scientific Reports, Lysianna Ledoux, jeune chercheuse du LabEx-PACEA* de l’Université de Bordeaux, décrit l’analyse des traces laissées par un visiteur il y a au moins 30.000 ans, à l’époque dite gravettienne. Tout indique qu’il ou elle portait des chaussures. Des chaussures souples à la façon de mocassins en cuir. C’est ce que laissait déjà supposer les spectaculaires sépultures de Sunghir, à l’est de Moscou, datées de 29.000 ans : la disposition de milliers de perles cousues sur des vêtements de peau -par nature périssables-, dont certaines retrouvées autour des pieds, suggérait le port probable de chaussures par ces habitants des steppes contemporains de ceux de Cussac. Mais un témoignage "direct" de leur usage n’avait jamais été décrit pour des périodes si anciennes.

Carte de localisation des empreintes de pas (en orange), au sein des 1,6km de galeries de la grotte de Cussac. © PACEA

"Qu’il s’agisse de l’origine des vêtements ou des chaussures au Paléolithique récent, nos connaissances sont en effet essentiellement basées sur des preuves indirectes associées au travail de la peau, avec la découverte d’outils façonnés à p[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles