Marchés français ouverture 6 h 32 min
  • Dow Jones

    34 393,75
    -85,85 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 174,14
    +104,72 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 333,74
    +171,94 (+0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 644,43
    +1 255,81 (+3,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 018,44
    +49,60 (+5,12 %)
     
  • S&P 500

    4 255,15
    +7,71 (+0,18 %)
     

Les premières batteries rechargeables à base de ciment

·1 min de lecture

Les bâtiments connectés deviennent de plus en plus intelligents, intégrant des réseaux d’objets connectés toujours plus nombreux et même des peintures ou papiers peints capables de transformer les murs en éléments tactiles. Des chercheurs de l’université de technologie de Chalmers en Suède ont souhaité aller encore plus loin, en transformant les murs en batteries.

Dans un article publié dans la revue Advanced Concrete Materials in Construction, ils détaillent le prototype d’une nouvelle batterie à base de ciment. Ils ont incorporé des fibres de carbone dans le ciment pour augmenter la conductivité du matériau, puis ont placé un grillage en fibres de carbone dans le mélange, recouvert d’une couche de fer pour l’anode ou de nickel pour la cathode.

Les batteries en ciment pourraient être intégrées directement dans la structure des bâtiments. © Yen Strandqvist
Les batteries en ciment pourraient être intégrées directement dans la structure des bâtiments. © Yen Strandqvist

Une capacité de stockage importante ramenée à l’échelle des bâtiments

De précédentes études avaient déjà exploré ce type de batterie, mais les performances étaient trop faibles. Ce nouveau prototype décuple la densité énergétique, pour atteindre 7 wattheures par mètre carré ou 0,8 wattheure par litre, en plus d’être rechargeable. La capacité reste très faible en comparaison à une batterie standard, mais devient très intéressante à l’échelle d’un bâtiment.

Les chercheurs imaginent que ce ciment fonctionnel pourrait être utilisé dans les bâtiments ainsi que les routes et d’autres structures pour alimenter des lumières, des systèmes de surveillance, des connexions 4G, offrir une protection cathodique contre la corrosion, et bien entendu être relié à des panneaux solaires pour offrir un système massif de stockage d’énergie. Ils devront toutefois résoudre quelques obstacles techniques avant d’envisager une commercialisation. Ces batteries devront notamment durer entre 50 et 100 ans, la durée de vie d’un bâtiment en béton, ou pouvoir être changées facilement.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura