La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    28 568,23
    +592,08 (+2,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Une première personne condamnée pour participation à l'invasion du Capitole

·2 min de lecture

Anna Morgan-Lloyd, une habitante de l'Indiana, est la première personne condamnée pour avoir participé à l'invasion du Capitole, le 6 janvier dernier. 

Une première condamnation, près de six mois après les faits. Anna Morgan-Lloyd, une habitante de l'Indiana âgée de 49 ans, a été condamnée mercredi pour sa participation à l'invasion du Capitole, le 6 janvier dernier, devenant la première personne à l'être. La quadragénaire a plaidé coupable pour «troubles à l'ordre public», présentant ses excuses et se disant «honteuse que ça soit devenu une démonstration sauvage de violence» : «Je n'y serais jamais allée si j'avais su que ça se terminerait ainsi», a-t-elle déclaré, citée par le «New York Times». Elle a été condamnée à trois ans de probation, 40 heures de travaux d'intérêt général et 500 dollars de dommages, même si elle n'est restée qu'une dizaine de minutes au sein du Capitole et n'a pas contribué aux dégradations du lieu.

À lire : Mis en examen pour l’invasion du Capitole, un quinquagénaire se suicide

«Au début, je n'ai pas compris, mais j'ai ensuite réalisé que si toutes les personnes qui, comme moi, n'étaient pas violentes avaient été évacuées, les violents n'auraient peut-être pas eu le cran de faire ce qu'ils ont fait. Pour cela, je suis désolée et j'assume ma responsabilité.» Des excuses qui sont le fruit d'une réflexion nourrie par la lecture de livres et le visionnage de films comme «La liste de Schindler», a expliqué son avocate qui lui a fourni une liste car sa cliente était «désireuse d'en apprendre davantage sur l'histoire américaine», comme le montre le décalage avec les messages publiés le lendemain de l'invasion du Capitole : «C'était le jour le plus excitant de ma vie», avait écrit sur Facebook cette ancienne électrice démocrate devenue pro-Trump. «J'ai appris que même si nous vivons dans un pays merveilleux, des choses ont quand même besoin d'être(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles