La bourse est fermée

Pour la première fois en France, des prévenus comparaissent hors d'un box vitré en comparution immédiate

Mathilde Lemaire
Pour la première fois en France, un juge a obtenu lundi que des prévenus soient jugés hors du box vitré lors d'une comparution immédiate, à Créteil (Val-de-Marne). Le nouveau modèle de ces box est contesté par une partie des avocats et des magistrats. 

C'est une première en France. Le président de l'audience de comparutions immédiates du tribunal de Créteil a demandé et obtenu, lundi 11 décembre, que les prévenus soient jugés hors du box dans lequel ils devaient se tenir. En effet, les nouveaux modèles de box, en verre, sont contestés par une partie des avocats et des magistrats.

Atteinte à la présomption d'innocence et la dignité

Ces nouvelles installations séparent les accusés et les prévenus de la salle par des parois en verre. Elles sont progressivement mises en place depuis le mois d'août, au nom d'une plus grande sécurité, mais celle du tribunal de Créteil est installée depuis le mois d'avril. Une partie du monde judiciaire estime que ces box sont contraires à la présomption d'innocence parce que les mis en cause seraient traités comme des personnes dangereuses avant-même que leur jugement ne soit prononcé.

Les opposants à cette mesure dénoncent également une atteinte à la dignité, les prévenus étant souvent obligés de se contorsionner pour discuter avec leurs avocats ou se faire entendre par le président. Ainsi, à Créteil, la vitre complique les débats puisque les prévenus entendent mal la salle et doivent se plier en deux pour parler dans une trappe aménagée.

Une première tentative infructueuse à Toulouse

Cependant, si certains magistrats et avocats (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi