La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,15 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    +0,30 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    29 242,61
    +118,09 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,10 (+0,14 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,79 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,82 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3769
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Pratiquer une activité physique doit devenir aussi naturel que de prendre son petit déjeuner

·1 min de lecture

Nos capacités motrices évoluent tout au long de notre vie. Pourtant, nous ne  savons pas encore tout des facteurs « hors laboratoire » qui peuvent les influencer. Une récente étude transversale, parue dans Public Library of Science (Plos), met en exergue des associations entre la pratique d'une activité physique, le niveau socio-économique et le développement de nos capacités motrices mesurées à l'aide du test de Motorik-Modul. 

Pour nous aider à y voir plus clair sur les résultats de cette enquête, nous avons interrogé Vincent Nougier, enseignant-chercheur en sciences du mouvement au laboratoire recherche translationnelle et innovation en médecine et complexité et directeur de l'unité santé plasticité et motricité à Grenoble, et Christine Assaiante, enseignante-chercheuse en neurodéveloppement de la cognition sociale et motrice du laboratoire de Neurosciences Cognitives, au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et à l'Université d'Aix-Marseille.

Des cohortes qui manquent à l'appel

La première chose à mettre en exergue est que les résultats qui émanent de cette grande cohorte allemande rappellent l'absence de cohorte française dédiée à l'étude du développement de la sensori-motricité. « Cela fait plusieurs années que nous pointons du doigt cette absence de cohorte en militant pour sa création. Les constitutions de cohortes ne peuvent pas être réalisées à l'échelle d'un laboratoire, car trop coûteuses et typiquement pluridisciplinaires. Il faut donc un programme national pour le faire, déclare Christine Assaiante. La chercheuse développe : À l'instar des banques de données biologiques, les données de neuro-imagerie, de tests moteurs et cognitifs sont absolument indispensables et fondamentales pour la recherche qui s'intéresse au développement et à l'éducation. Cela pourrait nourrir le travail d'un nombre conséquent de disciplines, des neurosciences jusqu'aux sciences sociales. » 

Comment se déroule le développement moteur ? 

À l'image du développement...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles