La bourse est fermée

Prêts toxiques Helvet Immo de la BNP PF : retour sur un scandale financier très français

Les avocats des parties civiles jubilent

Entre 150 et 200 millions d’euros, selon les parties civiles. C’est le coût total des dommages et intérêts que devrait débourser d’ici deux mois BNP Paribas Personal Finance. La filiale de la BNP Paribas a été reconnue "coupable de pratique commerciale trompeuse" auprès de 2.300 de ses clients pour des prêts toxiques en francs suisses accordés ente 2008 et 2009, dits "Helvet Immo". Le principe d’exécution provisoire de la décision ayant été retenu, la banque va devoir payer rapidement, même si elle fait appel dans les prochains jours. Contactée par Marianne, BNP PF se laisse le temps pour communiquer précisément le montant global qu'elle devra payer aux victimes.

Survenue mercredi 26 février, cette décision du tribunal correctionnel de Paris "est historique pour le droit de la consommation", jubile Me Charles Constantin Vallet, qui accompagne environ 1.300 victimes rassemblées en collectif. "C’est un jugement mémorable !", surenchérit Me Virginie Larcheron, l’avocate d’une centaine de plaignants. Par le nombre d’emprunteurs concernés et les montants astronomiques demandés à la banque, cette affaire est en effet hors norme.

La defisc’ immobilière

Tout commence en mars 2008 lorsque trois filiales de BNP Paribas - UCB, Invest Immo et Cetelem, alors dirigée par l’actuel gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau - démarchent des ménages pour leur proposer un investissement défiscalisé dans un bien immobilier neuf. La défiscalisation immobilière étant un sport national en France, la BNP a dû innover pour se démarquer de ses concurrents. Elle a donc proposé à ses clients un montage financier tout à fait orignal : des prêts à taux variable dont le capital est en francs suisses ... mais qui sont remboursés en euros. Grâce à ce montage savant où les emprunteurs prenaient sans le savoir le risque de variation du taux de change, le taux d'intérêt des prêts "Helvet Immo" devenait plus attractif que les taux fixes des prêts immobiliers "classiques".

Lire la suite