Publicité
La bourse ferme dans 1 h 17 min
  • CAC 40

    7 587,71
    -34,31 (-0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 912,96
    +15,52 (+0,32 %)
     
  • Dow Jones

    40 452,29
    +36,85 (+0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0857
    -0,0037 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    2 403,80
    +9,10 (+0,38 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 195,55
    -788,61 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 363,15
    -22,11 (-1,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,95
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 524,33
    +117,26 (+0,64 %)
     
  • FTSE 100

    8 154,17
    -44,61 (-0,54 %)
     
  • Nasdaq

    18 050,38
    +42,81 (+0,24 %)
     
  • S&P 500

    5 575,20
    +10,79 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    39 594,39
    -4,61 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 469,36
    -166,52 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2916
    -0,0017 (-0,13 %)
     

"Prêt russe" : le Rassemblement national a tout remboursé

Chesnot

Le Rassemblement national a affirmé mardi avoir "remboursé par anticipation son emprunt", neuf ans après avoir contracté un prêt de 9,4 millions d'euros auprès d'une banque tchéco-russe, dont la créance avait été successivement rachetée par des sociétés russes. "La société Aviazapchast a notifié au Rassemblement national la bonne réception des fonds correspondant au remboursement par anticipation du contrat de prêt liant les deux entités", indique le parti à la flamme dans un communiqué, en soulignant avoir "honoré le remboursement du solde de son prêt pour un montant de 6.088.784 euros, capital et intérêts inclus", plus de cinq ans avant l'échéance de décembre 2028. "Le remboursement anticipé de la dette était possible sans pénalités, avec paiement des intérêts contractuels jusqu'au jour du virement", précise le RN.

En 2014, le parti d'extrême droite avait souscrit un prêt auprès d'une banque tchéco-russe, la First Czech-Russian Bank (FCBR), les banques françaises refusant, selon lui, de lui prêter de l'argent. Après la faillite de la banque, la créance avait été cédée à une entreprise russe de location de voitures, Conti, puis revendue en 2019 à Aviazapchast, firme dirigée par d'anciens militaires russes et spécialisée dans les pièces détachées pour avions.

Cette dernière avait dès lors attaqué en justice le RN pour "défaut de remboursement". Un accord à l'amiable avait été trouvé en juin 2020 afin de rééchelonner ce prêt russe sur une durée de huit ans. Mais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite