La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 695,84
    -233,32 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Prêt immobilier : le taux d'usure relevé au 1er octobre, mais sans coup de pouce supplémentaire !

Villeroy de Galhau
Villeroy de Galhau

« Certains ont proposé une remontée exceptionnelle de ce taux de l'usure » : face aux demandes insistantes des divers professions immobilières - en particulier les courtiers en crédit mais aussi certaines banques et les notaires, notamment - le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a cette fois répondu très précisément, ce vendredi 16 septembre sur RTL, sur les plans de l'institution monétaire : « Ce que nous allons faire à la fin de ce mois, c'est d'appliquer les règles existantes qui vont conduire à un relèvement bien proportionné de ce taux plafond. »

Le gouverneur de la Banque de France douche ainsi les espoirs de ceux qui attendaient un geste supplémentaire : la Banque de France est en effet, dans les textes, la seule institution pouvant déroger à la règle de calcul habituelle du taux de l'usure. Au 1er octobre, s'appliquera donc la règle de calcul trimestrielle.

Faible réactivité de la formule de calcul

De fait, ce seuil va ainsi nettement augmenter, par effet mathématique : la Banque de France calcule la moyenne des prêts ficelés dans les banques au cours du 3e trimestre 2022. Pour calculer ce « taux effectif moyen » trimestriel, elle prend en compte le taux annuel effectif global (TAEG) du crédit : un taux intégrant à la fois le coût du crédit mais aussi les frais de dossier, les commissions et frais payés aux intermédiaires, les mensualités d'assurance emprunteur, et même les frais bancaires si l'ouverture de compte est prévue dans le contrat. Au 2e trimestre, ce taux moyen tout compris - qui porte donc sur les financements déjà débloqués - était de 1,93% sur les prêts immobiliers de plus de 20 ans, la catégorie qui pèse les deux tiers des prêts actuellement. Puis la Banque de France ajoute un tiers à ce taux moyen : 2,57%, donc, pour le taux d'usure sur les crédits de plus de 20 ans actuellement.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Le paiement en plusieurs fois, bénédiction ou catastrophe face à la montée des prix ?
- Retraite : surprise, la complémentaire Agirc-Arrco va augmenter plus vite que la retraite de base
- Crédit immobilier : un nouveau prêt à taux zéro de 50 000 euros pas si facile à obtenir