La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 937,36
    +288,21 (+0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Prêt immobilier : il n'y a pas que le taux d'emprunt qui se négocie

·1 min de lecture

Les emprunteurs à la recherche d'un crédit immobilier ont tendance à braquer les projecteurs sur les seuls taux d'intérêt. Mais d'autres points d'attention sont à considérer avant la signature. Et d'abord, l'assurance de prêt. Le coût de cette garantie, qui prévoit le remboursement du crédit si l'emprunteur décède, devient invalide ou est licencié, doit dorénavant être intégré dans le calcul du taux d'endettement. "Avec la baisse des taux d'intérêt, cette assurance pèse de plus en plus lourd dans le coût total du crédit. Il faut non seulement négocier le taux d'intérêt de l'assurance emprunteur, mais aussi les clauses liées à son niveau de protection face aux risques", exhorte Philippe Taboret, DG adjoint du courtier Cafpi.

Par le jeu de la concurrence, l'emprunteur est libre de préférer une assurance individuelle au contrat de groupe proposé par l'organisme prêteur, sous réserve qu'elle fournisse des garanties équivalentes. "Il n'est pas toujours judicieux, pour un client qui a bouclé son budget de prêt avec un bon taux à la clé, de rentrer à nouveau dans l'arène avec son banquier pour espérer économiser quelques dizaines d'euros", relève Ludovic Huzieux, directeur associé chez Artémis courtage. D'autant qu'il est possible de changer d'assurance de prêt par la suite.

Réduction des frais de remboursement anticipé

C'est également le moment de négocier la réduction, voire la suppression, des indemnités de remboursement anticipé. "En cas de revente avant le terme du prêt ou si c...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles