Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 693,18
    -105,79 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 699,34
    -165,91 (-1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    37 961,80
    -509,40 (-1,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0653
    +0,0032 (+0,30 %)
     
  • HANG SENG

    16 251,84
    +2,87 (+0,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 690,24
    -2 078,63 (-3,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 019,12
    -32,29 (-0,64 %)
     

Présidentielle turque : la “large avance” d’Erdogan et la “surprise” Sinan Ogan

“La coalition présidentielle l’emporte”, titre le quotidien islamo-nationaliste Yeni Safak au lendemain des élections législatives et présidentielle du 14 mai.

“Large avance pour Erdogan”, annonce le surtitre, avec un graphique montrant le très confortable score de 49,6 % des voix acquis par le “Reis” – ramené à 49,4 % après le dépouillement de 99 % des bulletins –, arrivé en tête au premier tour de la présidentielle. Le même graphique crédite le candidat de la coalition d’opposition Kemal Kiliçdaroglu de 44,6 % des suffrages – résultat depuis réévalué à 44,96 %.

Alors que les sondages plaçaient l’opposition en tête, voire pour certains gagnante, dès le premier tour, l’avance de 5 % par rapport à Kiliçdaroglu “est une victoire incontestable” pour Erdogan, observe dans un éditorial le quotidien, proche du Parti de la justice et du développement (AKP) du président.

En bonne voie pour conserver la majorité au Parlement

D’autant que son bon score se confirme aussi au Parlement, où l’AKP et ses alliés sont en bonne voie pour conserver la majorité : ils héritent de 49,3 % des sièges – contre 53 % lors des dernières législatives.

PUBLICITÉ

Le journal propose ainsi en couverture une carte des législatives qui illustre, sans surprise, une constante dans la vie politique turque, avec un Sud-Est acquis au parti prokurde, l’Anatolie centrale et la région de la mer Noire aux mains du pouvoir islamo-conservateur, et les zones côtières de l’ouest du pays, autour des mers Égée et Méditerranée, fidèles à l’opposition sociale-démocrate.

Le quotidien titre aussi sur “la surprise Sinan Ogan”, en référence au score de 5,3 % obtenu par le troisième candidat de la présidentielle, venu de l’extrême droite, qui pourrait peser dans la balance du second tour et sera désormais courtisé par les deux camps.

Si Ogan n’exclut pas de s’allier avec le pouvoir, les cadres de sa coalition comme son électorat sont plutôt favorables à une alliance avec l’opposition, bien qu’ils soient farouchement hostiles à la proximité de celle-ci avec le parti prokurde.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :