La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 290,10
    -189,50 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    14 125,28
    +55,85 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2123
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 714,26
    +1 595,08 (+5,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    990,44
    +21,60 (+2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 240,95
    -6,49 (-0,15 %)
     

Présidentielle 2022: Taubira ne dit pas non

·2 min de lecture

Appelée à se présenter à l'élection présidentielle de 2022 par certains soutiens de gauche, l'ex-ministre laisse planer le doute sur ses intentions. Les indiscrétions de Nicolas Domenach.

Présidentielle: Taubira ne dit pas non

Devant le flop de la pré candidature présidentielle d’Anne Hidalgo, les ambassades auprès de Christiane Taubira ont repris. Elle ne dit pas oui, mais selon l’un de ces émissaires "elle n’a pas non plus dit non et est très touchée par le fait que vers elle se tournent ceux qui ne comprennent pas l’effacement tragique de la gauche."

Solère croit au "renfort" de Philippe

"Ne doutez pas du renfort d’ le moment venu." Thierry Solère, qui fut son conseiller à Matignon avant de devenir celui d’Emmanuel Macron à l’Elysée, ne fait preuve d’aucune hésitation quand on l’interroge sur la fidélité de l’ancien Premier ministre redevenu maire du Havre : "Il sait parfaitement ce qu’il lui doit." Un autre conseiller élyséen estime qu’il ne trahira pas pour une autre raison : "La prudence juppéiste lui sert de pensée."

Pour Poignant, Faure est le "croque-mort du PS"

Bernard Poignant, ex-conseiller de François Hollande, ne décolère pas contre Olivier Faure, premier secrétaire du PS, qui "incarne tous les renoncements. Non seulement le parti a renoncé à conduire les listes en Paca et dans les Hauts-de-France, les régions de Gaston Defferre et de Pierre Mauroy, mais il s’apprête à soutenir un écologiste à la présidentielle. Avec Raphaël Glucksmann aux européennes c’était l’effacement, là ce serait l’enterrement, ce qui annoncerait le repli des maires pour 2026. Ce n’est pas un chef, c’est un croque-mort".

Olivia Grégoire s’engage pour un plan d’investissements durables

La secrétaire d’Etat à l’Economie sociale, solidaire et responsable, , est "heureuse". Elle œuvre sous la férule d’un ministre de tutelle, Bruno Le Maire. Mais elle ne s’en plaint pas. De même, l’ex-conseillère de Xavier Bertrand à la Santé n’a pas d’états d’âme devant la "concurrence" qu’anime son collègue Eric Dupond-Moretti dans les Hauts-de-France : "Il est bon de ne pas rester planqué. Et Xavier n’a pas le monopole du combat contre le RN." Très libérale, engagée jadis auprès [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi