La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 370,46
    +1 171,75 (+2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Présidentielle: près de 7 sympathisants de gauche sur 10 souhaitent une candidature commune

·2 min de lecture
Le chef de file de LFI, Jean-Luc Mélenchon, répond à des journalistes après son audition au procès du groupuscule d'ultradroite OAS le 24 septembre 2021 à Paris   - Thomas COEX © 2019 AFP
Le chef de file de LFI, Jean-Luc Mélenchon, répond à des journalistes après son audition au procès du groupuscule d'ultradroite OAS le 24 septembre 2021 à Paris - Thomas COEX © 2019 AFP

Éparpillée à moins de six mois du premier tour de l'élection présidentielle, la gauche compte à ce jour pas moins de sept déclarations de candidature. Des prétentions qualifiées de "lilliputiennes" par François Hollande dans une interview accordée au Parisien cette semaine, à la faveur de la publication de son livre Affronter. Toutes se situent de fait en deçà de la barre des 10%, selon différentes enquêtes d'opinion.

Si Anne Hidalgo, qui sera officiellement investie samedi par le PS, oscille entre 5 et 7%, l'écologiste Yannick Jadot récolte autour de 8% d'intentions de vote dans les sondages, l'insoumis Jean-Luc Mélenchon entre 8 et 10%, Arnaud Montebourg autour de 3% et Fabien Roussel 2%. Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou (NPA) ne dépassent pas les 1 à 2%.

L'union de la gauche souhaitée mais jugée peu plausible

L'union de ces personnalités au premier tour, toutes issues de courants différents de la gauche, pourrait-il permettre à ce pan de l'échiquier politique de peser davantage dans le scrutin présidentiel? Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria réalisé pour Le Parisien et franceinfo, publié ce vendredi, c'est le souhait de 66% des sympathisants de gauche.

Dans le détail, les militants socialistes sont les plus nombreux à vouloir une candidature commune, à 77%. Ils sont suivis des écologistes (69%) puis par les insoumis (62%). En population générale, ce sont 49% des sondés qui souhaitent une candidature commune.

Un souhait qui risque de demeurer un voeu pieux pour une majorité des personnes interrogées. Selon cette même enquête d'opinion, 64% des sympathisants de gauche interrogés jugent que cette candidature commune n'est pas probable. Parmi la population française en général, ce chiffre grimpe à 72%.

Mélenchon en tête pour rassembler la gauche

Si les sympathisants de gauche devaient choisir une personnalité commune pour les représenter au printemps prochain, c'est Jean-Luc Mélenchon qui à ce jour l'emporterait à 25%, selon l'enquête Ipsos-Sopra Steria.

Le député des Bouches-du-Rhône, candidat pour la troisième fois à la présidentielle, serait suivi par Anne Hidalgo (15%), Yannick Jadot (14%), Arnaud Montebourg (10%) et Fabien Roussel (6%). 4% plaident pour "un autre candidat" sans le désigner nommément, et 26% n'accordent pas d'importance à la personnalité qui porterait l'étendard, "pourvu qu'ils s'unissent".

Si Mélenchon arriverait en tête pour incarner l'électorat de gauche, parmi les sympathisants qui accordent une importance à la personnalité, de nombreux sondés, en population générale, jugent qu'il existe des "différences incompatibles" entre lui et Anne Hidalgo (62%), lui et Arnaud Montebourg (58%) ainsi que Yannick Jadot (57%).

Entre Montebourg et Hidalgo, ces incompatibilités tombent à 32%, tout comme entre Jadot et Montebourg. Entre la maire de Paris et l'écologiste, 30% des sondés jugent qu'il existe ces divergences incompatibles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles