Marchés français ouverture 16 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2095
    +0,0019 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    27 859,24
    -371,80 (-1,32 %)
     
  • BTC-EUR

    42 173,66
    -5 427,54 (-11,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,47
    -166,36 (-10,64 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Présidentielle: Le Pen prédit le chaos si Macron est réélu

·2 min de lecture

La réélection éventuelle d'Emmanuel Macron à la présidence de la République conduirait à un "chaos (qui) serait absolument général", après un premier mandat "de violences", a jugé samedi la candidate à l'Elysée Marine Le Pen, qui veut être la présidente de la "paix civile".

"Il est évident que si Emmanuel Macron, pour le plus grand malheur de la France, était amené à effectuer un deuxième mandat, le chaos serait absolument général", a déclaré à des journalistes la présidente du Rassemblement national. "Nous venons de vivre quatre ans de chaos, de désunion, de fragmentation", a-t-elle ajouté après avoir déposé comme chaque année une gerbe de fleurs devant la statue de Jeanne d'Arc à Paris. "C'est la raison pour laquelle je suis convaincue que a-t-elle poursuivi.

"Ce serait le saccage social, celui qu'il n'a pas encore réussi totalement à mettre en oeuvre, ce serait la purge fiscale car l'Union européenne va évidemment réclamer maintenant la mise en oeuvre des mesures qui ont été suspendues par la crise du Covid" et "ce serait la continuation de la vente à la découpe de la France et de nos grands groupes", a ajouté la dirigeante d'extrême droite, qui se présente pour la troisième fois à l'élection présidentielle et veut axer sa campagne sur "la protection, la projection et la transmission".

"Présidente de la paix civile"

"Moi je veux être la présidente de la paix civile et du rassemblement national, et de l'union nationale. Il y a beaucoup à faire pour retisser ce qu'Emmanuel Macron a consciencieusement déchiré pendant quatre ans", a ajouté la candidate à la présidentielle de 2022.

, la présidente du Rassemblement national doit donner en fin de matinée le coup d'envoi de la campagne de son mouvement pour les élections régionales sur les réseaux sociaux. Marine Le Pen a par ailleurs critiqué les décisions qu'elle a qualifiées d'arbitraires du gouvernement sur la gestion de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. "On s'étonne de cette réouverture sur la base des mêmes chiffres sur lesquels on a décidé la fermeture", a déclaré Marine Le Pen. "Je crois que je suis comme beaucoup de Français, je ne cherche plus à comprendre qu'est-ce qui est la base et le socle des décisions du gouvernement dans ce domaine". Emmanuel Macron a annonc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi