La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,20 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 952,23
    +190,53 (+0,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,88 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,25 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,50 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,84 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3661
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Présidentielle: Marine Le Pen soigne son image face à la menace Zemmour

·2 min de lecture

Bousculée par l'émergence du polémiste Eric Zemmour dans les sondages, la candidate du RN Marine Le Pen cherche avant tout à améliorer sa crédibilité auprès des Français.

Depuis des semaines, peaufine sa rentrée. Tout a été minutieusement programmé. Avec la date du 12 septembre marquée d'une pierre blanche. Le matin, à Fréjus lors d'un grand raout militant, elle transmettra symboliquement les rênes du Rassemblement national à son numéro deux, Jordan Bardella, pour un intérim de sept mois. Manière de se présenter comme une candidate au-dessus des partis. Et d'espérer se défaire de l'étiquette RN, qui reste un repoussoir pour beaucoup de Français. Le soir, au journal de 20 heures de TF1, elle lancera officiellement sa campagne avec des premières propositions sur le thème de la liberté.

Seulement voilà, est venu bousculer ce calendrier bien réglé (lire page 36) . Dès la fin août, le polémiste réactionnaire a asséné que "tout le monde a compris au RN que Marine Le Pen ne gagnerait jamais". Le 3 septembre, il provoquait la candidate en duel pour un "débat public". Une proposition que la patronne du RN a immédiatement déclinée, ouvrant plutôt la porte à un "dîner privé" que l'entourage de Zemmour a aussitôt qualifié de "magouilles d'arrière-cuisine"… Ambiance. "La vérité, c'est qu'Eric Zemmour, on s'en fout. Il ne nous gêne pas, évacue Philippe Olivier, conseiller de Marine Le Pen. Au contraire, il recentre notre candidate et, s'il se présente, pourrait nous constituer un réservoir de voix pour le second tour."

Base électorale solide

De fait, si le trublion de CNews, qui n'est pas officiellement candidat, grimpe dans les sondages et chasse sur les terres de l'extrême droite, il ne joue pas dans la même catégorie que la candidate RN. Car, loin de se limiter à la droite de la droite, la solide base électorale de Marine Le Pen s'ancre d'abord chez les ouvriers et les employés, où elle recueille près de 45% des intentions de vote. "Et les femmes ne se détournent plus d'elle comme elles se détournaient de son père , relève Nonna Mayer, chercheuse au CNRS. Ce qui contribue grandement à la progression des scores du RN."

En réalité, plus qu'Eri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles