La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    32 099,17
    -3 433,62 (-9,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Présidentielle: "l'élection se joue" à "la droite de la droite", plaide Eric Ciotti

·2 min de lecture
Eric Ciotti. - BFMTV
Eric Ciotti. - BFMTV

Le député Eric Ciotti, battu par Valérie Pécresse pour l'investiture LR à la présidentielle, a assuré au JDD que la candidate n'aurait "aucune chance de gagner" si elle ne reprenait pas certaines de ses "idées", car "l'élection se joue" à "la droite de la droite".

"Si mes idées n'ont pas la place accordée par les militants, nous n'aurons aucune chance de gagner", a affirmé Eric Ciotti au Journal du Dimanche, après avoir rallié 39% des voix au deuxième tour du Congrès de LR, face à Mme Pécresse.

Avec les candidatures de Marine Le Pen et Eric Zemmour notamment, "le pays n'a jamais autant penché à droite" et vote "à 40% à la droite de la droite", a encore estimé le député des Alpes-Maritimes, tenant d'une ligne musclée.

"Quand la droite est de droite, il n'y a pas de place pour l'extrême droite"

"L'élection se joue de ce côté-ci. Il faut être là pour l'emporter. Et nulle part ailleurs", a plaidé Eric Ciotti en invitant Valérie Pécresse à reprendre "certaines de (s)es idées, comme la suppression des droits de succession, la baisse massive de l'impôt sur le revenu, le retour de la double peine, la mise en place de conditions différentes d'acquisition de la nationalité française".

"Quand la droite est de droite, il n'y a pas de place pour l'extrême droite", a encore assuré Eric Ciotti, qui dit avoir incarné "une droite fière, qui casse les tabous du politiquement correct et fracture le mur idéologique dans lequel on nous avait enfermés". "Même si je ne gagne pas ce congrès, mes idées ont triomphé", a-t-il insisté.

876450610001_6285215193001 Valérie Pécresse, interrogée par le JDD, s'est toutefois montrée prudente en déclarant qu'elle ne "changerai(t) pas (s)a ligne". "Des propositions fortes ont été avancées lors de cette primaire. Je veux y puiser celles qui me paraissent le plus efficaces", a-t-elle ajouté, sans préciser lesquelles.

Désireuse de rassembler son propre camp, après plusieurs semaines de bataille interne, elle a aussi indiqué qu'elle mènerait "cette semaine, avec tous les candidats de la primaire, plusieurs déplacements dans des lieux symboliques de la France". Elle débutera ainsi cette tournée lundi dans les Alpes-Maritimes, sur les terres de Eric Ciotti.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles