La bourse ferme dans 7 h 52 min
  • CAC 40

    6 840,61
    +52,82 (+0,78 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,07
    +25,71 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 364,50
    +99,13 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1299
    -0,0031 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 840,10
    -1,60 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    31 989,95
    +640,63 (+2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    820,59
    +9,99 (+1,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,54
    +0,23 (+0,28 %)
     
  • DAX

    15 076,49
    +65,36 (+0,44 %)
     
  • FTSE 100

    7 344,07
    +46,92 (+0,64 %)
     
  • Nasdaq

    13 855,13
    +86,21 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    4 410,13
    +12,19 (+0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    27 131,34
    -457,03 (-1,66 %)
     
  • HANG SENG

    24 243,61
    -412,85 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3479
    -0,0011 (-0,08 %)
     

Présidentielle: avec son clip de candidature, Zemmour sombre dans le ridicule

·2 min de lecture

EDITO - On pourrait dire qu'elle est à la fois indécente, pédante, ringarde, mensongère ou encore caricaturale. La vidéo officialisant la candidature d'Eric Zemmour à l'élection présidentielle est surtout... ratée! Une grossière erreur de communication qui pourrait coûter cher au nouveau candidat.

Elle ne se serait pas attendue à un si mauvais coup. La grande Barbara, celle qui a chanté Göttingen - "les enfants, ce sont tous les mêmes à Paris ou à Göttingen", utilisée dans un clip boursouflé, parfois ridicule, par un candidat à l’élection présidentielle se nichant à l’extrême-droite de l’extrême-droite. Mais il est sans-gêne, Éric Zemmour, capable des récupérations les plus éhontées, utilisant Jean Gabin, citant le cinéaste Claude Sautet, se servant sans vergogne de l’anar Georges Brassens. Pauvre Brassens… Il est indécent de faire parler les morts -l’une des pratiques permanentes du système Zemmour- mais ces quatre-là, pour ne citer qu’eux dans le fatras exhibitionniste du candidat, exécraient la France vichyste et pétainiste, précisément celle qu’il tente à toute force de réhabiliter pour la ressusciter.

Mais il y a pire encore dans cet exercice, cette façon (ridicule? Indécente? Indécente plutôt) de singer de Gaulle et l’appel du 18 juin, la lecture les yeux rivés sur le texte, le micro d’un autre temps, la bibliothèque, la pénombre… On dit volontiers -la formule le veut ainsi- que le ridicule ne tue pas; . Peut-on se remettre d’un tel ratage de communication quand on constatera dans les jours qui viennent que la plupart des Français n’ont pas pu se laisser berner, se laisser prendre à pareille pantalonnade. , en réalité insultant pour de Gaulle, d’autant plus que l’atmosphère idéologique, elle, exhalait non pas seulement l’extrême-droite droite mais une odeur fétide de Pétainisme.

Dans la lignée de l'extrême droite des années trente

Une fois constatées la pédanterie, la boursouflure et la ringardise de cette séquence déclarative, il est donc nécessaire de s’intéresser au "fond" politique, culturel et historique. En apparence, rien de nouveau, comme à l’accoutumée un tableau apocalyptique de la France, "ce pays que vous chérissez est en train de disparaître". Un ton maladroitement prophétique visant à singer Bernanos et les grandes voix du malheur: "vous [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles