La bourse ferme dans 4 h 38 min
  • CAC 40

    6 255,83
    +21,69 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 012,38
    +18,95 (+0,47 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1993
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 775,60
    +8,80 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    50 638,52
    -2 025,22 (-3,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 348,82
    -32,12 (-2,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • DAX

    15 391,72
    +136,39 (+0,89 %)
     
  • FTSE 100

    7 028,38
    +44,88 (+0,64 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3790
    +0,0005 (+0,04 %)
     

Présidentielle au Niger: l'Observatoire du processus électoral relève des irrégularités

·2 min de lecture

Au Niger, l'Opele, l'Observatoire du processus électoral, appelle la Cour constitutionnelle à étudier en toute impartialité le processus de validation des résultats du second tour de l'élection présidentielle. Cette organisation de la société civile a publié, mardi 2 février, son rapport sur le scrutin.

L'Opele avait déployé, le 21 février, des milliers de volontaires dans toutes les régions du pays pour observer le vote. Son rapport fait état de nombreuses irrégularités qui vont du retard du matériel électoral aux violences terroristes qui ont fait huit victimes, en passant par des achats de conscience et surtout des falsifications de PV de résultats.

Maikoul Zodi est le coordonnateur national de l'organisation Tournons la page, membre de l'Opele : « Dans la région d’Agadez, de Tahoua, c’était flagrant. Par exemple, il y a une commune nomade où la population n’atteint pas le nombre d’électeurs, c’est inquiétant quand on doit constater qu’il y a plus de 103% de taux de participation dans des communes nomades où les gens sont avec leurs animaux, sont en brousse, ils ne venaient même pas voter. En zone sédentaire, vous constaterez que le taux tourne entre 40% et 50%. Nos observateurs qui étaient sur le terrain ont aussi photographié des PV, et quand on a fait la comparaison au niveau de la CENI, nous avons constaté que les PV ne concordent pas avec les PV centralisés au niveau de la Commission. »

Ces irrégularités observées sont de nature à remettre en doute les résultats qui ont été proclamés par la CENI, estime Maikoul Zodi. « Effectivement, parce que ces irrégularités concernent la région de Tahoua, c’est cette région qui a fait basculer la balance. Ça ne se fait pas, la configuration socio-politique du Niger ne peut pas se permettre ça. »