Marchés français ouverture 1 h 17 min
  • Dow Jones

    31 802,44
    +306,14 (+0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 609,16
    -310,99 (-2,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 027,94
    +284,69 (+0,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,1864
    +0,0011 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 713,78
    +172,95 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    45 682,77
    +2 631,38 (+6,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 091,67
    +67,46 (+6,59 %)
     
  • S&P 500

    3 821,35
    -20,59 (-0,54 %)
     

Présidentielle au Congo-B: qui pour faire face à Sassou-Nguesso?

·1 min de lecture

À 77 ans, le président congolais va briguer un nouveau mandat. Denis Sassou-Nguesso, qui cumule 36 années à la tête du Congo, a annoncé samedi dernier qu'il serait candidat à sa propre succession lors de la présidentielle prévue le 21 mars. Du côté de l'opposition, plusieurs candidats se sont déjà déclarés, d'autres vont bientôt le faire.

Fort de sa deuxième place à la présidentielle de 2016 avec 15% des voix, Guy Brice Parfait Kolélas s’est déclaré prêt à entrer dans la bataille. Il attend d’être investi par son parti UDH-Yuki. « Ce sera fait d’ici une dizaine de jours », fait savoir son entourage.

Autre personnalité de poids, Mathias Dzon, qui lui est déjà investi par l’ARD. L’ancien ministre des Finances avait boycotté la dernière présidentielle. « L’heure a sonné, affirme-t-il. Le pays est sous l’eau. Il faut inviter les Congolais à prendre leurs responsabilités ».

Quant à Pascal Tsaty-Mabiala, premier secrétaire de l’UPADS, il ne s’est pas encore prononcé. Son parti devrait le faire d’ici la fin de la semaine, assure son porte-parole. Chef de file de l’opposition avec huit députés, il était partisan d’un report de la présidentielle en 2023 à condition que le président Denis Sassou-Nguesso ne soit plus candidat, une proposition qui a tourné court.

Paulin Makaya « n’ira vraisemblablement pas », dit-il. « Les dés sont pipés ». Tout comme Claudine Munari « Je me suis présentée en 2016, je ne le ferai plus. On sait déjà qu’ils vont annoncer le coup KO », explique-t-elle.

À lire aussi : Congo-B: Denis Sassou-Nguesso annonce sa candidature à la présidentielle