Marchés français ouverture 5 h 27 min
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 728,09
    -23,53 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,1282
    -0,0038 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    24 010,21
    -70,31 (-0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    51 043,45
    +2 652,90 (+5,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 436,69
    -18,72 (-1,29 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     

Zemmour à 19% (Harris Interactive-Challenges)

·2 min de lecture

SONDAGE EXCLUSIF - Après avoir stagné plusieurs semaines, le polémiste progresse à nouveau, atteignant entre 18 et 19% des intentions de vote. Mais les faiblesses de sa candidature persistent, notamment auprès des femmes et des jeunes.

Etait-ce un plateau? Une stabilisation? La fin de la "bulle médiatique"? , ces dernières semaines, nombreux étaient les experts tentés d’expliquer que le polémiste rencontrait son "plafond de verre". Trop sulfureux, trop provocateur… Il avait atteint ses limites. Notre sondage Harris Interactive vient contredire cette grille de lecture. L’éditorialiste reprend sa marche en avant et gagne 1 point dans notre baromètre quelle que soit l’hypothèse retenue à droite. Avec de 18 % à 19 % des intentions de vote, il accroît son avance sur la leader du Rassemblement national Marine Le Pen, créditée de 15% à 16% et désormais décrochée de 2 à 4 points selon les cas de figure.

La droite distancée

"C’est la preuve que le faux plat n’en était pas un et qu’il garde cette capacité d’attraction des électeurs de Marine Le Pen", indique Jean-Daniel Lévy, directeur général délégué de Harris Interactive. Au crédit de l’ancien éditorialiste du Figaro: sa capacité à dicter le tempo et les thèmes de la campagne. "La petite musique selon laquelle Marine Le Pen a été contrainte d’adapter sa campagne face à sa progression dans les sondages le sert", précise Jean-Daniel Lévy. Toujours plus proche d’une déclaration de candidature à la présidentielle, Eric Zemmour .

Surtout, l’éditorialiste a distancé les candidats de droite: il dispose de 4 points d’avance sur Xavier Bertrand, de 8 sur Valérie Pécresse et de 9 sur l’ancien commissaire européen Michel Barnier, qui fait pourtant figure de favori du prochain congrès des Républicains. "Notre étude montre que les deux principaux opposants à Emmanuel Macron sont Eric Zemmour et Marine Le Pen et non plus la droite, dont le paysage politique n’est pas encore stabilisé", expose Jean-Daniel Lévy.

Misogynie et violence

Cette progression ne doit pas masquer les faiblesses persistantes de l’hypothèse Zemmour. La première d’entre elles est sa difficulté à percer chez les jeunes: il ne convainc que 8% des 18-24 ans et à peine 9% des 25-34 ans, quand sa concu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles